POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Janvier-avril 2020

Les exportations luxembourgeoises en recul de 34%



La fermeture des frontières a eu des effets néfastes sur le commerce international. (Photo: Shutterstock)

La fermeture des frontières a eu des effets néfastes sur le commerce international. (Photo: Shutterstock)

La fermeture des frontières et la mise à l’arrêt de nombreux secteurs de l’industrie et des services au cœur de la crise sanitaire ont forcément des effets sur le commerce international. Eurostat vient de fournir ses premières statistiques pour la zone euro.

Sans surprise, les chiffres du commerce international qu’Eurostat vient de publier affichent des reculs importants par rapport à l’an dernier. Des chiffres qui ont pris des proportions encore plus importantes au niveau de l’économie luxembourgeoise.

De janvier à avril 2020, les exportations de la zone euro vers le reste du monde ont ainsi reculé de 8,6% par rapport à la même période de 2019. Sur le mois d’avril, au cœur de la crise sanitaire, le recul enregistré est de 29,3%.

Au niveau des importations, la situation est similaire. Les États de la zone euro ont subi un recul de 9,3% sur la période janvier-avril et de 24,8% sur le seul mois d’avril.

Luxembourg en queue de peloton

En pourcentage, le Luxembourg est le pays qui a connu la chute la plus importante de ses exportations entre janvier et avril: -34%. Pour le mois d’avril, la baisse dépasse légèrement les 40%.

Les importations se sont réduites de 29% sur les quatre premiers mois de l’année. Ce sont surtout les importations en provenance de l’extérieur de la zone euro qui ont le plus souffert, avec un recul de 65%. Il est de 17% «seulement» pour les biens et services internes à la zone euro.

Les voisins directs du Luxembourg affichent des chiffres moins impressionnants, mais ont quand même été fortement touchés. Sur la période de janvier à avril, les exportations françaises ont reculé de 16%, celles de l’Allemagne de 10% et celles de la Belgique de 7%.