POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

MON ANNÉE POLITIQUE (4/10)

«Éviter de nouvelles fractures au sein de la société»



258839.jpg

Sven Clement: «Espérons que le gouvernement ne profitera pas uniquement de l’effet ‘annonce’ et qu’il avouera et corrigera ces défaillances dans la législation.» (Photo: Nader Ghavami / Archives)

Préparer la rentrée politique, c’est le devoir de vacances que Paperjam a donné à plusieurs acteurs de la vie publique! Aujourd’hui, Sven Clement, député Piraten, nous confie ses objectifs et les enjeux qui attendent le Luxembourg cette année.

En 2018, le gouvernement propose un accord de coalition qui trouve le support des Pirates. La lutte contre le changement climatique, la création de logements abordables pour les jeunes, la création d’un ministère dédié à la digitalisation et une politique innovante en termes de la protection de données personnelles – tous ces domaines nous apparaissaient prometteurs.

De même pour les allocations familiales et une réforme fiscale orientée vers l’avenir et inspirée de critères sociaux et écologiques. En ce moment, nous doutons cependant de la volonté du gouvernement à vouloir réellement agir en faveur des objectifs fixés en 2018.

Des efforts devront être faits afin de maintenir la compétitivité des PME.
Sven Clement

Sven Clement,  député,  Piraten

Les PME galèrent afin de se mettre en conformité avec des lois qui, même si elles ont une vocation très noble, génèrent souvent des coûts majeurs. Des efforts devront être faits afin de maintenir la compétitivité des PME, notamment en allégeant leur charge administrative. Espérons que le gouvernement ne profitera pas uniquement de l’effet «annonce» et qu’il avouera et corrigera ces défaillances dans la législation.

Dans l’année à venir, les Pirates s’engageront pour que le gouvernement réalise les grands projets annoncés de manière durable, transparente et en tenant compte de facteurs socioéconomiques et écologiques. Il faudra prioritairement éviter de nouvelles fractures au sein de la société.

Citons deux priorités des Pirates:

Premièrement, il faudra endiguer de façon résolue le réchauffement climatique et nous devrons faire davantage d’efforts afin de réduire considérablement les déchets inutiles (notamment les plastiques). Ainsi, nous sommes dans l’obligation de nous interroger sur le futur des stations-service le long des frontières et œuvrer en faveur de la neutralité en CO2.

La recherche dans le domaine de l’écologie présente déjà aujourd’hui de belles opportunités de développement et d’innovation. Il faudra donc renforcer massivement l’investissement dans ce secteur-clé.

Deuxièmement, nous voulons impliquer toute la société, des plus jeunes aux plus âgés, dans les discussions sur notre futur commun. Des sujets comme la fiscalité, le logement ou encore l’inclusion de personnes âgées constituent sans doute des défis primordiaux.

Les travaux sur la nouvelle Constitution devront être menés dans une lignée préconisant le débat sociétal et la participation citoyenne.
Sven Clement

Sven Clement,  député,  Piraten

Les politiques de demain devront tenir compte des modes de vie du 21e siècle, au lieu de renforcer l’une ou l’autre doctrine. La digitalisation et l’interconnexion entre les citoyens renforcent le statut du citoyen par rapport aux structures politiques traditionnelles. Les travaux sur la nouvelle Constitution devront être menés dans une lignée préconisant le débat sociétal et la participation citoyenne.

Le parti pirate encourage ainsi le changement de paradigmes qui semble avoir lieu dans la société luxembourgeoise, notamment en ce qui concerne justement le renforcement du statut du citoyen, qui passe du statut de simple électeur à celui de codécideur.

J’attends de l’année 2019/2020 qu’elle devienne l’année de la transparence et de la participation citoyenne.