ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Nouvelle organisation sectorielle

Les professionnels de l’événementiel se fédèrent



Les 10 membres fondateurs de la LEA ont pris la pose après l’assemblée constituante mercredi. (Photo: CLC)

Les 10 membres fondateurs de la LEA ont pris la pose après l’assemblée constituante mercredi. (Photo: CLC)

La Luxembourg Event Association vient de voir le jour. Elle veut réunir les 120 acteurs de l’organisation d’événements au Luxembourg pour faire entendre sa voix non seulement en ces temps de crise, mais aussi de façon plus pérenne.

La LEA, ou «Luxembourg Event Association», a vu le jour mercredi sous l’impulsion de Charles Schroeder, le managing partner de Party Rent Luxembourg. «Il est important d’être organisé en tant que secteur pour mieux faire entendre notre voix», explique celui qui en est devenu son premier président.

La fédération membre de la CLC compte pour l’heure 10 membres fondateurs: Laure Elsen (Accentaigu), Marc Molitor (Apex), Ghislain Ludwig (FairFair), Patrick Risch (Codex), Rick Hotschnig (De Schnékert Traiteur), Patrick Wittwer (Format), Paul Thyes (Lemon), Netty Thines (Mediation), Charles Schroeder (Party Rent) et Tom Steffen (Steffen Traiteur).

3.000 emplois au Luxembourg

L’heure est à l’attraction de nouveaux membres pour l’organisation qui représente un secteur de 120 sociétés et 3.000 salariés. «On souhaite mettre notre secteur en avant et souligner que tous les métiers de l’économie au Luxembourg ont à un moment donné besoin de l’événementiel», abonde Charles Schroeder.

Il garde d’ailleurs espoir d’une reprise des activités à la rentrée: «Avec la réouverture de la gastronomie, les gens vont à nouveau se rencontrer dans les restaurants et cela va contribuer à la dynamique de la reprise», assure le président.

Et de pointer que l’événementiel a été le premier secteur à être impacté par le coronavirus dès la fin février-début mars «et on sera certainement le dernier à en sortir». Les mesures sanitaires ont coûté cher à Party Rent, qui estime la perte de revenus de l’ordre de 70% pour cette année 2020.

Tous les métiers de l’économie au Luxembourg ont à un moment donné besoin de l’événementiel.
Charles Schroeder

Charles Schroeder,  président,  Luxembourg Event Association

Le cœur n’est assurément pas à la fête mais à la détermination de mettre en avant le secteur pas seulement en cette période particulière, mais aussi au-delà, avec des projets et du réseautage.

Charles Schroeder salue déjà l’intégration de l’événementiel dans les nouvelles mesures d’aides étatiques annoncées la semaine dernière. «Il est important que le secteur de l’événementiel soit reconnu comme comparable au tourisme et à l’horeca», insiste-t-il.