COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

3 questions à Romain Muller (Firce Capital)

«Être prêt à affronter d’autres crises sanitaires»



Romain Muller: «Aujourd’hui, beaucoup de salariés ne veulent plus télétravailler, ou seulement de temps à autre.» (Photo: DR)

Romain Muller: «Aujourd’hui, beaucoup de salariés ne veulent plus télétravailler, ou seulement de temps à autre.» (Photo: DR)

En amont de l’événement 10x6 RH: les nouvelles façons de travailler, organisé par le Paperjam + Delano Club le jeudi 24 juin, l’un des orateurs, Romain Muller (Firce Capital) partage avec nous sa vision des nouvelles façons de travailler en entreprise.

Le télétravail est-il pour vous une réelle «nouvelle façon de travailler»?

Romain Muller . – «Oui et non. Le télétravail, pour une part des employés, était déjà une tendance auprès d’une bonne partie des entreprises avant Covid, cependant, ce qui a été nouveau, c’est le télétravail pour l’entièreté des employés. Vu les normes de sécurité pour la plupart des sociétés, c’était un très grand challenge pour les entreprises d’avoir tout le staff en télétravail et organiser les accès à distance sur les serveurs. On peut donc dire que la période durant le confinement a accéléré toute la partie digitale des entreprises et qu’elles sont structurées pour travailler à 100% en remote. Post-Covid, une partie des employés va continuer à télétravailler. Combien de pourcents? Cela dépend vraiment des activités de l’entreprise.

Y a-t-il une rupture avec certains profils salariés concernant le télétravail? Si oui, comment régler ce problème?

«Le télétravail ne peut pas être généralisé, car il y a évidemment une partie des profils salariés qui ne sont pas faits pour télétravailler à 100%, l’Humain n’est pas fait pour ne pas avoir de vie professionnelle et sociale. Cela peut-être couvert par l’organisation d’un télétravail partiel, éventuellement un jour par semaine, ce qui pourrait être également une solution par rapport aux frontaliers, qui doivent se régulariser par rapport à un risque de double taxation.

Quelles sont les perspectives des «nouvelles façons de travailler» d’ici 5 à 10 ans?

«Les aménagements de bureaux doivent être prêts à affronter d’autres crises sanitaires dans le futur, cela se mélange entre la manière dont les open spaces seront organisés, mais surtout dont la ventilation et la climatisation seront organisées, des fenêtres ouvrant ou non. Avant le Covid, la demande pour télétravailler était très importante, aujourd’hui, beaucoup de salariés ne veulent plus télétravailler ou seulement de temps à autre. Dans ma vision des choses, la nouvelle façon de travailler de demain ne sera pas très différente de celle que nous avons connue avant le Covid, le seul élément qui changera sera le type et la taille du mobilier. La distanciation entre les employés étant très importante, la surface utilisée par personne sera légèrement supérieure aux moyennes que nous avons connues par le passé.»

Vous pouvez vous inscrire à l’événement 10x6 RH: les nouvelles façons de travailler.