POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Espace

L’Esric, une fusée enfin lancée



De gauche à droite: Jacques Lanners (président du conseil d’administration du List), Claude Meisch (ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche), Franz Fayot (ministre de l’Économie) et Thomas Kallstenius (CEO du List). Ainsi que Jan Wörner, directeur général de l’ESA, en visioconférence. (Photo: MECO).

De gauche à droite: Jacques Lanners (président du conseil d’administration du List), Claude Meisch (ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche), Franz Fayot (ministre de l’Économie) et Thomas Kallstenius (CEO du List). Ainsi que Jan Wörner, directeur général de l’ESA, en visioconférence. (Photo: MECO).

L’Agence spatiale européenne, l’Agence spatiale luxembourgeoise et le Luxembourg Institute of Science and Technology ont lancé l’Esric, ce mercredi matin, depuis Luxexpo. Ce centre européen d’innovation en ressources spatiales sera installé au sein même du List.

L’espace est abonné à Luxexpo. Faute de pouvoir accueillir ses prestigieux invités, comme c’est traditionnellement le cas depuis le lancement de l’initiative sur les ressources de l’espace par l’ex-ministre de l’Économie Étienne Schneider (LSAP), l’événement de lancement a surtout eu lieu en mode hybride… en attendant une nouvelle conférence en avril prochain, si le Covid le permet.

L’European Space Resources Innovation Centre, annoncé en 2019 à la faveur d’un accord entre le gouvernement luxembourgeois et l’Agence spatiale européenne (ESA) , réunit cette dernière, l’Agence spatiale luxembourgeoise (LSA) et le Luxembourg Institute of Science and Technology (List). Il sera confié à Mathias Link, l’actuel directeur des Affaires internationales et des Ressources spatiales de la LSA.

Ce docteur en physique appliquée de l’Université de Lorraine en France, titulaire d’un master en ingénierie microtechnique de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, aura la charge de mettre ce nouveau centre de recherche sur orbite et sera installé directement dans un département en création du List.

L’ Esric , qui va rapprocher chercheurs, start-up et acteurs industriels, se concentrera sur quatre axes:

- La chaîne de valeur ISRU (définir et diriger des projets ISRU collaboratifs de bout en bout);

- La prospection et exploitation minière (identifier, fouiller, transporter et gérer les ressources spatiales);

- Le traitement et approvisionnement (transformer les ressources spatiales et produire, stocker et livrer des matières premières et des consommables);

- La construction et fabrication (fabriquer des composants, réparer des pièces et construire des infrastructures en utilisant les ressources spatiales).