POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Statec

L’emploi croît, surtout dans les services publics



L’emploi salarié poursuit sa croissance au Luxembourg depuis la chute liée à la crise. (Photo: Shutterstock)

L’emploi salarié poursuit sa croissance au Luxembourg depuis la chute liée à la crise. (Photo: Shutterstock)

Le Luxembourg continue de recruter: l’emploi salarié augmente de 0,8% en un trimestre et de 3,7% en un an, selon le Statec. Avec une croissance plus prononcée dans les administrations et services publics ainsi que dans les activités spécialisées et services de soutien.

La reprise de l’emploi se confirme. Après avoir chuté de 0,7% au deuxième trimestre 2020, il avait déjà connu une hausse de 1,3% au troisième trimestre, qui s’est poursuivie avec +0,7% au dernier trimestre 2020, +0,8% au premier de 2021 et, de nouveau, +0,8% au deuxième trimestre 2021, selon les derniers chiffres publiés par le Statec. Sur un an, la progression s’élève à +3,7%. Par rapport au deuxième trimestre 2019, l’emploi salarié grimpe même de 4,8%. Au total, le Luxembourg comte 458.052 emplois salariés.

Action sociale et nettoyage

Des emplois ont été créés dans tous les secteurs entre le premier et le deuxième trimestre de cette année, «ce qui n’a plus été observé depuis le deuxième trimestre 2020», note le Statec. Un est plus dynamique que les autres: celui des administrations et autres services publics, où l’emploi salarié augmente de 1,6% en un trimestre et de 5,5% en un an. Annuellement, ce sont les activités spécialisées et services de soutien qui augmentent le plus leur emploi salarié, de 7,7%.

Dans l’administration et les autres services publics, la hausse vient surtout de l’Administration centrale et de l’action sociale sans hébergement. Dans la branche des activités spécialisées et services de soutien, il s’agit plutôt des activités des agences de travail temporaire et de celles du nettoyage courant des bâtiments.

Il n’y a que dans l’industrie que le nombre de salariés chute en un an, de 0,7%.

La croissance des résidents dépasse celle des frontaliers

Fait rare: ce n’est pas le nombre de salariés frontaliers qui augmente le plus en un trimestre (+0,8%), mais celui des résidents (+1%). Même si, annuellement, l’emploi des résidents augmente de 3% contre 4,5% pour celui des frontaliers. Avec en tête au niveau de leur croissance, les résidents français (+5,3% en un an) suivis des résidents belges (+3,8%) et allemands (+3,5%).