ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Crise de l’énergie

Eida doit arrêter la fourniture d’électricité verte



L’entreprise Eida cesse ses activités de fournisseur d’électricité, pas de gaz. (Photo: Shutterstock)

L’entreprise Eida cesse ses activités de fournisseur d’électricité, pas de gaz. (Photo: Shutterstock)

Eida doit stopper la fourniture d’électricité verte auprès de sa clientèle. L’entreprise basée Beckerich n’est plus en mesure de se fournir auprès d’Anode, son partenaire néerlandais, contraint à la faillite en raison de la hausse des prix de l’énergie. L’activité gaz d’Eida n’est, en revanche, pas touchée.

L’Institut luxembourgeois de régulation (ILR) a déclaré, dans sa décision du 13 décembre, la «défaillance de fourniture d’électricité du fournisseur Eida SA». Ce que le fournisseur «vert» basé à Beckerich confirme dans un communiqué .

«La situation tendue sur les marchés de l’énergie a entraîné le fournisseur d’Anode, et par conséquent Anode, partenaire d’Eida pour livrer l’électricité jusqu’au Luxembourg, à une faillite et à un arrêt de ses activités de fourniture, et cela sans préavis. À la suite de cela et malgré tous les efforts déployés par Eida, la recherche d’une solution alternative sur un marché d’électricité en état exceptionnel n’a pas abouti», justifie-t-il. La société néerlandaise Anode Energie précise, dans un communiqué, que la faillite est due à la «forte augmentation des prix de l’énergie». Le prix du MWh d’électricité serait passé de 41,04 euros en moyenne à 186,25 euros entre novembre 2020 et 2021.

L’activité gaz d’Eida continue

Eida tient tout de même à rassurer ses clients sur le fait que le mécanisme de fourniture en dernier recours  a été déclenché.

Concrètement, à partir du 14 décembre, ils seront fournis par Enovos. Ils auront ensuite jusqu’à fin février 2022 pour les clients moyenne et haute tension ou jusqu’à fin juin 2022 dans le cas d’une tension inférieure à 400V pour choisir une offre de marché d’un des fournisseurs d’électricité au Luxembourg. L’équipe assure rester disponible pour toutes questions à l’adresse mail [email protected] Dans une foire aux questions, l’entreprise admet que «la fourniture de dernier recours est plus chère qu’une fourniture régulière».

Elle rappelle que l’énergie déjà consommée et fournie par Eida, et donc facturée par elle-même, reste à payer. Un décompte final sur la fourniture d’électricité sera envoyé aux clients.

L’entreprise poursuit cependant son activité gaz naturel au Luxembourg puisque son fournisseur n’est pas le même que pour l’électricité. De même, «les autres produits comme l’installation de bornes de recharge pour voitures électriques, les services informatiques ou les cartes Chargy ne seront pas touchés».