POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

SaNTé

Le dossier de soins partagé encore pour cette année



247345.jpg

Quatre ans après ses premières expérimentations, le dossier de soins partagé ne pourra être généralisé avant que ne soit publié le règlement grand-ducal. (Photo: Maison Moderne / Archives)

Le dossier de soins partagé pourrait encore être généralisé cette année, répondent les ministres Étienne Schneider et Romain Schneider dans une réponse parlementaire, après quatre ans de tests.

«Il est prévu que l’Agence eSanté puisse encore démarrer cette année le déploiement général du dossier de soins partagé (DSP) pour toutes les personnes qui sont assurées à la Caisse nationale de santé», répondent d’une seule voix les ministres de la Santé, Étienne Schneider (LSAP), et de la Sécurité sociale, Romain Schneider (LSAP), à une question parlementaire de Françoise Hetto-Gaasch (CSV).

«Sur les 57.000 DSP qui ont été ouverts jusqu’ici, environ 240.000 documents ont pu être envoyés aux DSP, ce qui a prouvé que l’interopérabilité technique fonctionne bien et que la généralisation du DSP peut démarrer», indiquent les ministres.

Quatre centres hospitaliers (CHL, HRS, Chem, CHdN), deux établissements spécialisés (Centre Baclesse et l’INCCI), les quatre laboratoires principaux, deux établissements du secteur de soins et de santé (Fondation Hëllef Doheem et Help) et plusieurs établissements spécialisés (Fondation du Tricentenaire, le Centre de réhabilitation du château de Colpach, l’hôpital de Steinfort, Haus Omega et le Cipa Maredoc) se sont engagés à se connecter à la plate-forme électronique nationale pour échanger les documents médicaux via le DSP.

La généralisation du DSP ne sera pas possible avant que le règlement grand-ducal ne soit publié. La procédure suit son cours.