COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

CONSEILS

Développer des pistes de business digital



«Nous sommes d’avis que la transformation digitale nous apporte un gain en efficacité, même si nous sommes conscients que cela impliquera des évolutions constantes.»  Philippe Wetzel, COO, SECO Group (à gauche), et Mike Sergonne, Managing Partner, Nvision (à droite). Nvision 

«Nous sommes d’avis que la transformation digitale nous apporte un gain en efficacité, même si nous sommes conscients que cela impliquera des évolutions constantes.»  Philippe Wetzel, COO, SECO Group (à gauche), et Mike Sergonne, Managing Partner, Nvision (à droite). Nvision 

Que ce soit pour la mise en place d’un outil précis ou la définition d’une stratégie digitale, certaines entreprises font le choix d’un accompagnement s’étendant parfois sur plusieurs années. Pour mener à bien ce type de projets, une relation de confiance basée sur les besoins des clients et leur écoute est primordiale.

Moderniser son infrastructure et chercher de nouveaux business models pour se distinguer face à la concurrence est une priorité pour certaines entreprises. Cela nécessite bien souvent d’innover et de digitaliser le métier. Le groupe SECO , présent à l’international, compte une centaine de collaborateurs au Luxembourg et est une coopérative créée par le secteur de la construction, afin d’accélérer l’innovation de ce dernier en toute sécurité.

Une collaboration née d’une demande spécifique

Déjà engagé sur certains dossiers digitaux, SECO a souhaité se doter d’un outil spécifique, appelé ‘capture tool’, permettant de parcourir un chantier muni d’un plan digital pour vérifier si tout a été construit comme prévu et décrire rapidement les éventuelles problématiques. Le groupe a pour cela fait appel à Nvision. «Notre collaboration a démarré sur ce projet ciblé et dédié, mais a rapidement débouché sur l’élaboration d’un plan digital, qui impliquait, outre cet outil, des stratégies d’excellence opérationnelle, le choix d’équipements techniques ou la mise en place du Cloud», explique Philippe Wetzel, Administrateur délégué SECO Luxembourg et COO du groupe SECO.

1. Écouter les besoins en interne

Ce plan digital a été élaboré il y a deux ans et demi et se décompose en plusieurs étapes. Il est basé sur la méthodologie de Nvision. «Comment améliorer leur travail et le rendre plus efficace? C’est la base de tout. Nous avons une approche pragmatique, nous discutons avec les collaborateurs, nous identifions leurs besoins et, avec ces informations, nous faisons évoluer les choses», précise Mike Sergonne, Managing Partner chez Nvision.  

La première cible est toujours le consommateur final, les clients et les coopérateurs, mais, dans ce cas précis, aussi les employés. 

Mike Sergonne,  Managing Partner,  Nvision

2. Définir ensemble les outils adéquats

Une fois ces besoins collectés, Nvision a élaboré une stratégie pour remoderniser les processus de travail incluant des outils adéquats, qui ont changé la colonne vertébrale du fonctionnement de SECO au niveau des plannings, resource planners, management documents, ERP, etc.

Dans une entreprise à taille humaine, le changement peut toutefois s’accompagner de difficultés. Il est en effet important de fixer des priorités et faire des choix en raison du temps et du budget limités. «Nous avons compris qu’il fallait se servir d’outils informatiques performants, car ils permettent d’accélérer la digitalisation, même si cela nous oblige à changer notre manière de faire. Nos collaborateurs acceptent l’innovation à condition qu’elle soit solide et qu’elle permette d’améliorer les processus de travail», déclare Philippe Wetzel.

3. Travailler sur l’ensemble de l’écosystème de SECO

Nvision, dans son accompagnement, a souhaité comprendre l’écosystème de SECO pour savoir quels éléments faire évoluer. «Nous avons mené en interne un premier travail sur le volet ‘operational excellence’. Le second volet concernait les relations avec l’extérieur (les clients, prestataires, etc.): comment se positionner commercialement, en lien avec les différents projets? L’étape incontournable était le site: comment rafraîchir cette image de marque, raconter l’histoire SECO, qui présente un champ d’activité très large, et communiquer ses valeurs auprès des clients?», commente Mike Sergonne.

4. Accompagner la mise en place du changement

Après une phase de définition des outils à privilégier, SECO et Nvision travaillent aujourd’hui ensemble sur la phase de transposition consistant à mettre en place ces outils au sein de l’entreprise et accompagner les collaborateurs grâce à la formation, notamment. «Cette phase devient davantage un processus d’évolution qu’une simple transposition de projet. L’exercice en cours vise à ce que les changements soient acceptés par nos employés comme étant positifs», reconnaît Philippe Wetzel.

Une finalité: l’ouverture à l’innovation digitale du secteur de la construction

Si l’histoire entre SECO et Nvision a commencé par une demande spécifique de création d’un outil, de nombreux chantiers digitaux ont depuis été lancés et menés pour concrétiser les efforts de la transformation digitale du groupe SECO.

Dans un premier temps, les missions se focalisent sur les fondamentaux: l’amélioration des processus de travail au quotidien des employés, aussi appelée OPEX (excellence opérationnelle), et le positionnement de la marque. Aujourd’hui, SECO est un acteur qui a la possibilité de créer de nouvelles offres de services, qui sont surtout basées sur des écosystèmes digitaux et qui ont permis la digitalisation du corps de métier de SECO.

En effet, le groupe est allé un pas plus loin avec Trustbuild, un projet 100% digital offrant des services d’audit de la construction à des particuliers. «Il permet l’analyse de risques à distance pour souscrire à une série d’assurances offertes par les partenaires de SECO. Ce sont des nouvelles typologies de coopération qui n’existent pas sous cette forme-là sur le marché de la construction.»

Nous sommes d’avis que la transformation digitale nous apporte un gain en efficacité, même si nous sommes conscients que cela impliquera des évolutions constantes. 

Philippe Wetzel,  COO,  SECO Group

«Aujourd’hui, à travers cette approche, nous constatons que cela nous ouvre des portes sur de nouvelles opportunités métiers et business», commente Philippe Wetzel.

Mike Sergonne se réjouit également: «Notre plus grande fierté est d’avoir amené une société déjà active dans les réflexions sur sa transformation digitale à se structurer de sorte qu’elle arrive à créer de nouveaux business.»

Retrouvez plus d’informations sur les projets de Nvision ici et sur les projets de SECO Luxembourg ici .