PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

UN PLAN À 7,4 MILLIARDS D’EUROS

Deutsche Bank supprime 18.000 emplois



253216.jpg

Nouvelle gouvernance, une «bad bank» et la suppression d’un emploi sur cinq: l’heure est grave à Deutsche Bank. (Photo: Shutterstock)

À l’issue d’une réunion de son conseil de surveillance, dimanche soir, Deutsche Bank a annoncé un plan de restructuration à 7,4 milliards d’euros d’ici 2022 qui prévoit entre autres la suppression de 18.000 emplois.

Du jamais-vu pour la banque allemande née en 1870. Deutsche Bank a annoncé, dimanche soir, qu’elle allait supprimer 18.000 emplois à travers le monde d’ici 2020, soit un emploi sur cinq. On ignore pour l’instant les conséquences que cela impliquera sur la structure luxembourgeoise de la banque, qui emploie 305 personnes (en baisse de 10% par rapport à 2017).

«Deutsche Bank Luxembourg a déjà fait ses devoirs», répondait Frank Krings, son président du directoire, lors de la conférence de presse le 7 mai .

Une «bad bank» à venir

Le groupe entend réaliser 17 milliards d’euros d’économie et renouer avec la rentabilité. Au total, Deutsche Bank s’attend actuellement à des charges cumulées de 7,4 milliards d’euros.

La banque créera une «bad bank» pour gérer la réduction des actifs liés aux activités commerciales, qui sont abandonnées ou réduites. «Ces actifs et activités représentaient, au 31 décembre 2018, 74 milliards d’euros d’actifs pondérés en fonction des risques et 288 milliards d’euros d’endettement», indique le communiqué publié vers 16h30, dimanche après-midi .

En incluant toutes ces charges, Deutsche Bank «prévoit d’annoncer une perte avant impôts sur les bénéfices pour le deuxième trimestre 2019 d’environ 500 millions d’euros et une perte nette de 2,8 milliards d’euros. En excluant ces charges, Deutsche Bank prévoit de publier un bénéfice avant impôts d’environ 400 millions d’euros pour le deuxième trimestre de 2019 et un bénéfice net de 120 millions d’euros. Les résultats reflètent des revenus de 6,2 milliards d’euros, des charges autres que d’intérêts de 5,6 milliards d’euros et des coûts ajustés de 5,35 milliards d’euros.»

Les résultats du deuxième trimestre seront publiés le 24 juillet.

Nouvelle gouvernance dès le 1 er août

Dans un communiqué séparé , la banque allemande annonce aussi une nouvelle gouvernance, dès le 1er août.

- Le conseil d’administration comprendra des fonctions centrales et régionales. Il sera responsable de la stratégie de la banque. Christiana Riley (la directrice de Corporate and Investment Bank qui sera responsable des Amériques), Bernd Leukert (qui rejoindra la banque le 1er septembre depuis SAP pour s’occuper de la transformation digitale) et Stefan Simon (nouveau directeur des Affaires administratives) ont été nommés membres du conseil d’administration. Les responsabilités des membres actuels ont été redéfinies: Christian Sewing sera en charge des départements Corporate Bank et Investment Bank; Karl von Rohr assumera la responsabilité de la banque privée et de la gestion d’actifs (DWS), conservera la responsabilité régionale pour l’Allemagne et continuera d’être en charge des ressources humaines; le chef de l’exploitation, Frank Kuhnke, assumera les responsabilités de l’unité de capitalisation et de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA); le responsable des risques, Stuart Lewis, se verra confier des responsabilités supplémentaires en matière de conformité et de l’unité anticriminalité financière. Il assumera également des responsabilités pour le Royaume-Uni et l’Irlande; James von Moltke continuera de remplir ses fonctions de directeur financier et Werner Steinmüller celles de PDG de la région Asie-Pacifique.

- Un nouveau comité de direction du groupe (GMC) comprendra les membres du directoire ainsi que les responsables des divisions opérationnelles. Le GMC établira une meilleure liaison entre le conseil de gestion et les dirigeants des entreprises. Il devrait accélérer la prise de décision et renforcer l’esprit d’entreprise dans les entreprises.

- Après l’annonce du départ de Garth Ritchie qui aura lieu fin novembre, ce sont Sylvie Matherat et Frank Strauß, membres du directoire, qui quitteront la banque à compter du 31 juillet.