POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Bilan quotidien

Covid-19: les nouvelles infections doublent en 24h



Le nombre de tests PCR a augmenté de 28% en 24 heures, montrent les données du ministère de la Santé. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le nombre de tests PCR a augmenté de 28% en 24 heures, montrent les données du ministère de la Santé. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

387 nouveaux cas ont été recensés sur la journée de mercredi au Luxembourg, tandis que trois nouveaux décès s’ajoutent au bilan de la pandémie de Covid-19 parmi la population résidente.

De 182 à 387 nouveaux patients porteurs du Covid-19: en 24 heures, la pandémie de Covid-19 a marqué un rebond au Luxembourg, montrent les chiffres du ministère de la Santé publiés ce mercredi en fin de journée.

Dans le détail, le contact tracing a permis de déceler 244 nouveaux porteurs du coronavirus, devant les ordonnances médicales (111 cas) et le large scale testing (32 cas).

À noter toutefois que le nombre de tests PCR a augmenté de 28% entre les journées de lundi et mardi, pour atteindre 13.171 prélèvements.

Sur le front des hospitalisations, 118 patients sont signalés en soins normaux, soit six de plus que lundi, tandis qu’en soins intensifs, le total stagne à 25 patients,  dont un venu du Grand Est , précisent les autorités sanitaires.

Trois décès supplémentaires s’ajoutent au décompte, qui monte à 746 morts depuis le début de la pandémie.

Un cluster détecté lors d’une fête privée

Sur la semaine du 22 au 28 mars, le bilan est contrasté entre une accélération des infections et un ralentissement des décès. Ceux-ci sont passés de 28 à 20 unités, montrent le ministère de la Santé, le LNS et le List dans un communiqué commun.

Le nombre de patients testés positifs au Covid-19 signe, pour sa part, un bond de 7,7%, à 1.684, et celui de leurs contacts étroits de 7,3%, à 4.129.

La nuance est aussi de mise dans les hôpitaux puisque le nombre de patients en soins normaux augmente de 99 à 107 cas, mais, en soins intensifs, le nombre de lits occupés reste relativement stable.

À noter que l’analyse des eaux usées montre une «prévalence toujours forte» du Covid-19 et qu’un cluster a été signalé après une fête privée organisée par des élèves du secondaire.

Le premier lieu de contamination reste cependant le cercle familial (41,1%), devant l’éducation (8,3%) et le travail (5,8%).

Enfin, du côté des variants, l’analyse d’un échantillon représentatif de 1.570 prélèvements confirme la prédominance du variant britannique (68,1%), devant le sud-africain (23%).