POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

covid-19

Le congé familial adapté



Les mesures ont été adaptées, et elles concernent aussi les frontaliers. (Photo: Shutterstock)

Les mesures ont été adaptées, et elles concernent aussi les frontaliers. (Photo: Shutterstock)

Dès à présent, les parents d’un enfant peuvent bénéficier du congé familial, dont les mesures ont été prolongées.

L’adaptation du congé familial en cas de fermeture totale ou partielle, ou d’isolement, d’une école ou d’une structure d’accueil a été adoptée jeudi, en commission de la Chambre. Un soulagement pour de nombreux parents, puisque les mesures étaient arrivées à échéance le 20 janvier. Elles ont été prolongées jusqu’au 2 avril, date du début du congé de Pâques. Mais aussi adaptées.

Aussi pour les frontaliers

Ainsi, le nouveau texte «élargit définitivement le champ d’application pour l’accès au congé pour raisons familiales pour y inclure les parents qui ont à charge un enfant de moins de 13 ans accomplis faisant l’objet d’une mesure de mise en quarantaine, d’isolement, d’éviction, d’éloignement, de mise à l’écart ou de maintien à domicile pour des raisons impérieuses de santé publique, à condition que celles-ci aient été décidées par une autorité ayant compétence pour ce faire». Désormais, les enfants de moins de 13 ans exclus de l’école car considérés comme «à risque» donnent aussi droit à leurs parents au congé familial.

Ces mesures s’appliquent tant aux parents salariés qu’à ceux ayant le statut d’indépendant.

Les travailleurs frontaliers sont aussi concernés, mais devront joindre à leur demande de congé, en cas de problème dans l’école de leur enfant, «un document officiel émanant de l’autorité compétente du pays concerné attestant la situation donnée».