POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Administration pénitentiaire

«Confinement partiel» à la prison de Schrassig



15 détenus issus de différentes sections de détention sont actuellement touchés par le Covid-19.  (Photo: INCA)

15 détenus issus de différentes sections de détention sont actuellement touchés par le Covid-19.  (Photo: INCA)

Une hausse des infections au Covid-19 au sein de la prison de Schrassig a conduit l’administration pénitentiaire et le ministère de la Justice à imposer un confinement partiel.

«Suite à une hausse des infections au Covid-19 au Centre pénitentiaire de Luxembourg (CPL, c’est-à-dire la prison de Schrassig, ndlr), l’administration pénitentiaire a décidé, en concertation avec le ministère de la Justice, de procéder à un ‘confinement partiel’», a-t-elle indiqué dans un communiqué, ce jeudi. Cette mesure sera d’application pour une durée de 14 jours. 

«Les contacts des détenus avec l’extérieur ont été limités davantage sans cependant interdire les visites familiales», ajoute le communiqué. 

Les tests rapides arrivent

Actuellement, 15 détenus issus de différentes sections de détention sont touchés par le Covid-19. «Tous sont asymptomatiques ou ne présentent que de très légers symptômes», explique l’administration pénitentiaire. 

Ces détenus sont placés, pour une durée de dix jours minimum, dans une section spéciale réservée aux cas positifs. Et tous les détenus ayant été en contact ont été placés en quarantaine et ont eu la possibilité de se soumettre à un test PCR de dépistage.

Comme dans les écoles ou les maisons de repos/soins, on va avoir recours aux tests antigéniques rapides dans le domaine pénitencier. Ceux-ci vont être systématisés afin de garantir au mieux la sécurité sanitaire. «Des séries de tests de type ‘large scale’ destinées au personnel et aux détenus sont également prévues très prochainement.»