POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Tableau de bord IDEA

Le confinement laisse son empreinte sur l’économie



Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à l’Adem a certes reculé de 1,6% en juin, mais demeure 32% plus élevé en variation annuelle. (Photo: Matic Zorman / Archives Maison Moderne)

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à l’Adem a certes reculé de 1,6% en juin, mais demeure 32% plus élevé en variation annuelle. (Photo: Matic Zorman / Archives Maison Moderne)

Les indicateurs économiques poursuivent leur remontée en juin au Luxembourg, mais avec des niveaux d’activité toujours inférieurs à ceux de l’avant-crise sanitaire.

Les courbes ont tendance à se redresser pour bon nombre d’indicateurs, mais la crise du coronavirus est loin d’être terminée au Luxembourg, montre le dernier « Tableau de bord économique et social du Luxembourg » diffusé jeudi par la Fondation Idea .

Ainsi, le chômage partiel a certes vu ses demandes chuter de 40% entre juin et juillet, mais dans l’horeca, il concerne toujours un travailleur sur trois et près d’un sur deux dans l’industrie. Le secteur des arts, des spectacles et des activités récréatives compte pour sa part 15% de salariés en chômage partiel, soit plus du double de la moyenne nationale (6%).

Au niveau de l’emploi, 5.460 postes ont été créés en mai et juin au Luxembourg, un signal positif, mais à nuancer compte tenu du fait que le nombre de salariés reste inférieur de 3.390 postes à celui de février.

Le taux de chômage pointe en juin à 7%, en hausse de 1,5 point par rapport à février, tandis que le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à l’Adem a certes reculé de 1,6% en juin, mais demeure 32% plus élevé en variation annuelle. Idem pour les postes vacants proposés à l’Adem: les nouvelles offres sont 30% plus nombreuses qu’en mai.

Au regard de la Grande Région, le Luxembourg apparaît même comme le plus mauvais élève de la classe puisque c’est au Grand-Duché que la hausse du chômage est la plus sensible en juin: +32,2% en variation annuelle, soit deux fois plus qu’en Lorraine et quatre fois plus qu’en Wallonie. Mais celle-ci conserve le plus gros contingent de demandeurs d’emploi en nombre absolu, avec 207.159 personnes, soit cinq fois plus qu’en Sarre et dix fois plus qu’au Luxembourg.

Les finances publiques affectées

Le coronavirus laisse aussi des marques sur les finances publiques puisque les recettes de l’administration centrale ont chuté de 12,1% au premier semestre alors que les dépenses ont crû de 21,9% sur la même période. Un «effet de ciseaux» apparaît avec un déficit de 2,6 milliards d’euros, selon les chiffres du ministère des Finances relayés par la Fondation Idea.

Le gouvernement estime dans son programme de stabilité et de croissance 2020 que la dette publique brute passera de 14 milliards d’euros en 2019 à 17 milliards d’euros en 2020, soit de 22,1% à 28,7% du PIB.