PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Commentaire

La commercialisation du private equity



Les investisseurs particuliers accèdent lentement aux fonds de capital-investissement, observe Shanu Sherwani. (Photo fournie par l’auteur)

Les investisseurs particuliers accèdent lentement aux fonds de capital-investissement, observe Shanu Sherwani. (Photo fournie par l’auteur)

Dans cette «chronique d’un invité», Shanu Sherwani, analyste spécialisé en private equity, examine comment et pourquoi les fonds de capital-investissement s’ouvrent aux investisseurs individuels.

Les investisseurs individuels ont longtemps été exclus du private equity, ayant entendu parler des bénéfices exceptionnels des fonds mais ne pouvant pas y accéder. Historiquement, le capital-investissement a généré des rendements bien meilleurs que les autres produits du marché privé. Selon le dernier «Global Fund Performance Report» de Pitchbook, les fonds de capital-investissement de croissance ont un taux de rendement interne sur 15 ans de 13,3%, ce qui les place devant la dette privée, les fonds de fonds, l’immobilier et les infrastructures, entre autres. Les fonds de buyout ont, quant à eux, le deuxième taux de rendement interne sur 15 ans le plus élevé, à 12,5%. Au cours de la même période, le S&P 500 a enregistré un rendement annuel d’environ 9,7%, par exemple.

Des obstacles élevés

Les fonds du marché privé ont généralement un investissement minimum élevé qui ne peut être atteint que par les institutions. Ce segment d’investissement était autrefois l’apanage des grands investisseurs professionnels tels que les investisseurs institutionnels, les fonds de pension et les family offices. Pourtant, un nombre croissant de possibilités sont désormais ouvertes aux investisseurs particuliers et à leurs conseillers. Étant donné que le capital-investissement surpasse les actions cotées en bourse dans la plupart des études et souvent pour un niveau de risque global inférieur, certains fonds de capital-investissement ont étudié de nouvelles façons d’inclure les investisseurs et les conseillers privés aux côtés des institutions dans la classe d’actifs du capital-investissement. En outre, les obstacles à l’entrée dans le capital-investissement pour les investisseurs directs ont considérablement diminué. Historiquement, les investisseurs particuliers n’avaient pas le droit de participer à des investissements en capital-investissement, en raison de l’importance des investissements minimums, de l’obligation de répondre à des appels de fonds irréguliers et de la nature à long terme de cette catégorie d’actifs (7 à 10 ans).

Cependant, en raison du paysage concurrentiel de la collecte de fonds parmi les institutions, il n’est pas surprenant que les sociétés de capital-investissement, qui se concentrent généralement sur les grands investisseurs institutionnels, élargissent leur public cible pour inclure les investisseurs privés.

Avec l’avancée de la technologie financière, diverses entreprises ont vu le jour pour mettre en commun les fonds des investisseurs ou les plateformes nourricières, abaissant ainsi les exigences d’investissement minimum pour les investisseurs individuels. D’autres modifications incluent:

– Fournir aux investisseurs un accès à leur capital par le biais du paiement de rendements trimestriels;

– Supprimer les commissions de performance; et

– Dans certains fonds, investir la totalité du capital dès le départ plutôt que de procéder à des appels de fonds périodiques et irréguliers.

Les fonds nourriciers, dont la popularité ne cesse de croître, sont l’instrument privilégié pour lever des capitaux auprès d’investisseurs privés et sont désormais utilisés par un large éventail de gestionnaires de fonds de capital-investissement. Les fonds nourriciers regroupent un ensemble de capitaux qui investissent aux côtés des investisseurs institutionnels dans le fonds principal.

Pas un fonds commun de placement

Un autre moyen pour les investisseurs ordinaires d’obtenir une exposition indirecte consiste à investir dans de grands gestionnaires d’actifs alternatifs qui sont entrés en bourse. Bien que les rendements élevés que peut offrir le capital-investissement soient très attrayants, les investisseurs particuliers doivent être conscients des répercussions de l’entrée sur ce marché, notamment le risque plus élevé, l’illiquidité et le blocage des fonds pendant de nombreuses années. L’un des principaux problèmes auxquels sont confrontées les institutions qui cherchent à attirer les investisseurs particuliers est de s’assurer qu’ils comprennent la nature de leur investissement et, peut-être, de fournir des remèdes sur le marché secondaire au problème principal – l’illiquidité. En outre, grâce à une approche de fonds de fonds multigestionnaires, les investisseurs sont exposés à de nombreuses entreprises; le risque est donc moins concentré.

Jusqu’à récemment, le capital-investissement était le domaine des institutions et des particuliers très fortunés. Avec un accès accru et des bénéfices plus alléchants, on comprend pourquoi le capital-investissement gagne du terrain. Il gagne également en popularité car les investisseurs particuliers accordent une plus grande importance aux marchés privés comme moyen de diversifier leurs portefeuilles financiers. Toutefois, il est essentiel de noter que le capital-investissement est un type d’actif sophistiqué qui peut être efficace lorsqu’il est utilisé de manière appropriée dans le cadre d’un portefeuille diversifié.

Shanu Sherwani est analyste en private equity. Il conseille plusieurs fonds de private equity et immobilier du premier quartile au Luxembourg.

Cet article a été écrit pour Delano , traduit et édité pour Paperjam.