POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Congrès national

Claude Wiseler est le nouveau président du CSV



«Les résultats sont excellents, extrêmement satisfaisants», estime Claude Wiseler. «L’adhésion à la nouvelle équipe est élevée, c’est une marque de confiance claire, sur laquelle pourra reposer le travail à venir.» (Photo: Anthony Dehez/Archives Maison Moderne)

«Les résultats sont excellents, extrêmement satisfaisants», estime Claude Wiseler. «L’adhésion à la nouvelle équipe est élevée, c’est une marque de confiance claire, sur laquelle pourra reposer le travail à venir.» (Photo: Anthony Dehez/Archives Maison Moderne)

Sans surprise, la nouvelle équipe dirigeante du CSV, avec Claude Wiseler à la présidence, a été validée samedi matin par le parti réuni en congrès. Unique candidat, le nouveau président se réjouit néanmoins des résultats «excellents» et d’une marque de confiance «claire».

Claude Wiseler sera bien le prochain président du CSV. Et l’équipe dirigeante qu’il avait proposée en prendra bien les rênes, après la validation de sa candidature par le vote des membres du parti réunis en congrès samedi matin.

L’issue du vote ne laissait aucun suspense, Claude Wiseler étant, avec son équipe, l’unique candidature . Mais l’enjeu se fixait autour de l’adhésion. Or, avec plus de 80% de votes positifs, le nouveau président n’a pas manqué de se réjouir: «Les résultats sont excellents, extrêmement satisfaisants», a-t-il jugé. «L’adhésion à la nouvelle équipe est élevée, c’est une marque de confiance claire, sur laquelle pourra reposer le travail à venir.»

Du passé, donc, les déchirements internes autour de l’ancien président, Frank Engel , qui a annoncé son retrait du CSV la veille du congrès et menace de créer son propre parti? «Contre ses propres promesses, Frank Engel continue d’accorder des interviews, et cela cause des dégâts», admet le nouveau secrétaire général du parti, Christophe Hansen , qui juge un tel comportement «décevant» et «regrettable».

«Cela représente un risque, mais le résultat des votes montre que celui-ci est limité», juge-t-il cependant. Claude Wiseler assure, de son côté, que les «sceptiques» qui subsistent seront récupérés «dans les prochains mois».

Congrès extraordinaire à l’automne

Dans les prochains mois, à l’automne précisément, un congrès extraordinaire devra se réunir pour modifier les statuts et permettre à la nouvelle équipe, composée de couples à chaque poste – deux vice-présidents, une présidente adjointe, un adjoint au secrétariat général –, de prendre forme.

Mais les prochains enjeux ne seront pas que statutaires. Il s’agit pour le CSV de s’atteler à proposer des idées politiques concrètes sur les questions sanitaires, sociales, économiques et climatiques, ou encore sur la problématique du logement.

Cinq groupes de travail, composés de 200 membres, devraient rendre leurs propositions «relativement rapidement», à la rentrée. D’ici là, leurs travaux seront utilisés pour alimenter les débats autour des lois Covid – le CSV s’étant à nouveau opposé à la dernière mouture de la loi, adoptée vendredi en séance plénière à la Chambre.