POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Diplomatie

Claire Lignières-Counathe bientôt ambassadrice de France



Claire Lignières-Counathe (à gauche) est encore, pour quelques semaines, l’ambassadrice de France en Lituanie. (Photo: Ambafrance)

Claire Lignières-Counathe (à gauche) est encore, pour quelques semaines, l’ambassadrice de France en Lituanie. (Photo: Ambafrance)

Claire Lignières-Counathe, actuelle ambassadrice de France en Lituanie, va succéder à Bruno Perdu, en poste à l’ambassade de France au Luxembourg depuis 2017.

Le 5 août dernier, par décret publié au Journal officiel, le président de la République française, Emmanuel Macron, a nommé Claire Lignières-Counathe au poste d’ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire auprès du Grand-Duché de Luxembourg.

Occupant actuellement le poste d’ambassadrice de France à Vilnius (Lituanie) depuis 2018, Claire Lignières-Counathe, 61 ans, possède une longue expérience diplomatique.

Après avoir obtenu une maîtrise d’histoire et décroché son diplôme de Science po en 1983, elle devient vice-consule à Québec, poste qu’elle occupera jusqu’en 1988. En 1991, elle est deuxième secrétaire à Vienne avant d’être attachée, en 1993, à la direction des Nations Unies. En 1996, Claire Lignières-Counathe est nommée première secrétaire à New Delhi.

Dans les années 2000, elle occupe différentes fonctions comme chargée de mission au Centre d’analyse et de prévision, auditrice à l’Institut diplomatique et consulaire, sous-directrice de l’Europe centrale au sein de la direction de l’Union européenne, puis sous-directrice de la politique et de la veille humanitaire à la Délégation à l’action humanitaire, ou encore auditrice à l’institut diplomatique en 2014 et inspectrice des affaires étrangères de 2015 à 2018.

À noter que cette maman de deux enfants est chevalier de l’Ordre national du mérite et chevalier de la Légion d’honneur.

Claire Lignières-Counathe remplacera Bruno Perdu qui est ambassadeur de France au Luxembourg depuis 2017. Selon le Journal officiel, Bruno Perdu, qui a auparavant été consul de France en Suisse ainsi qu’au Maroc, sera appelé à d’autres fonctions.

Des services en sous-effectifs

Outre la représentation de la France au Luxembourg, la prochaine ambassadrice devra s’atteler à plusieurs défis au sein même de l’ambassade et du consulat de France, notamment en ce qui concerne l’accessibilité des services consulaires par les citoyens français.

En effet, les services administratifs et diplomatiques français sont, depuis plusieurs années, en sous-effectifs, rendant l’accès aux services publics de l’Hexagone depuis le Luxembourg assez difficile.

Pour rappel, les services consulaires, avec seulement huit employés, renseignent près de 15.000 usagers par an, traitent 9.000 demandes de passeport et de carte d’identité, 7.500 demandes d’inscription, 1.400 déclarations de perte-vol de documents d’identité ou encore 60 dossiers de naturalisation.

Pourtant, malgré cette charge de travail, la qualité et le ratio du nombre d’actes administratifs par employé sont parmi les plus hauts au sein du réseau des ambassades françaises dans le monde.

Avec 55.000 ressortissants, les Français du Luxembourg représentent la neuvième circonscription électorale mondiale, plaçant les Français du Luxembourg au même niveau que ceux de New York, Barcelone ou encore Zurich. Il faut y ajouter les frontaliers français qui ont le droit de s’adresser et de profiter des services consulaires et administratifs de la représentation française au Luxembourg.