ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

à Partir dE CE MARDI 8 octobre

Bird, ou le retour de la trottinette électrique



274245.jpg

250 à 350 trottinettes de Bird seront proposées en libre-service à partir de ce mardi matin entre le parking des Glacis et le bout de l’avenue Kennedy au Kirchberg. (Photo: Shutterstock)

Bird proposera 250 à 350 trottinettes électriques en libre-service à partir de ce mardi à Luxembourg-ville. Sur une zone très limitée pour l’instant. 

La trottinette électrique en libre-service est de retour à Luxembourg-ville. Sept mois après la fin de Troty , l’américaine Bird a déposé ses engins, dans la nuit de lundi à mardi, dans une zone située entre le quartier du parking des Glacis et le bout de l’avenue John Kennedy, au Kirchberg.

Les Bird One, dernières nées de la gamme, ne seront proposées que sur cet axe, le temps de tester le marché et de «montrer aux autorités la manière dont nous voulons aborder le marché luxembourgeois», explique à Paperjam le directeur général de Bird au Luxembourg, Jonatan De Boer.

«C’est un lancement assez classique. Comme en Allemagne où nous proposons nos services depuis fin août dans cinq villes (Berlin, Hambourg, Cologne, Francfort et Munich), nous essayons d’abord sur une petite zone», ajoute le Néerlandais.

Profil bas pour convaincre

Une fois l’application téléchargée, l’utilisateur doit s’inscrire, et il peut ensuite scanner le QR code qui se trouve sur l’engin pour le prendre. Le service coûte 1 euro à la libération de la trottinette et 0,35 euro par minute d’utilisation. Bird ne prévoit pas de formule d’abonnement pour l’instant.

«Notre premier objectif est de montrer la qualité de notre service et de nos trottinettes aux usagers. Le second est de convaincre les officiels de l’administration communale», dit M. De Boer.

Début mars, un autre opérateur, Troty, avait jeté l’éponge après avoir reçu un courrier de la bourgmestre Lydie Polfer qui disait préférer soutenir les vélos électriques de Vel’oh et les voitures électriques de Carloh en libre-service.

Moovee en renfort

À la différence de l’Allemagne, où Bird a établi des «nids» – dans un jeu de mots – où les usagers peuvent prendre et ramener les trottinettes avec l’aide du GPS , ici, ce n’est qu’une question de quartier. «Les clients devraient les trouver près de ce parking, près des cinémas, des hôtels, des arrêts de bus ou de tram…»

Vu le périmètre de ce lancement, la société américaine a confié à Moovee, une autre start-up, luxembourgeoise , le soin de recharger les trottinettes et d’en assurer la maintenance.

Une valorisation à 700 millions de dollars

Jeudi dernier, Bird a annoncé une levée de fonds de série D de 275 millions de dollars auprès du fonds d’investissement canadien CDPQ et du VC Sequoia Capital, ce qui correspond à une phase active de développement.

Non seulement Bird poursuit l’expansion de son réseau en Europe mais elle a commencé à déployer par exemple la vente de sa Bird One pour 1.299 dollars aux États-Unis. La génération précédente, la Xiaomi M365, vendue chez Auchan, ne valait «que» 499 euros.

La ville de Luxembourg est l’une des plus belles d’Europe, et nous voulons la garder ainsi non seulement en aidant à réduire le nombre de voitures, mais également en veillant à ce que nos trottinettes ne créent pas de fouillis.

Jonatan De Boer,  general manager,  Bird

Comme le précise une nouvelle fois à Paperjam le porte-parole du ministre de la Mobilité François Bausch , Dany Frank, la trottinette électrique est assimilée à un vélo électrique pour autant qu’elle ne dépasse pas les 25km/h. Ce qui signifie qu’elle peut rouler sur les pistes cyclables, et sur la route quand celle-ci n’est pas dotée de piste. Mais aussi qu’elle doit être équipée de lumières, de freins et de réflecteurs.

Miracle industriel et technologique, la Bird One atteint... 24,9 km/h, selon sa fiche technique.

La modification du Code de la route qui doit régler la cohabitation entre tous les usagers de la route, le point 33 du plan d’action Sécurité routière 2019-2023, ne sera pas réglé avant la fin de l’année prochaine.

«La ville de Luxembourg est l’une des plus belles d’Europe, et nous voulons la garder ainsi non seulement en aidant à réduire le nombre de voitures, mais également en veillant à ce que nos trottinettes ne créent pas de fouillis. Nous sommes vraiment ravis de lancer ce marché aujourd’hui et sommes impatients de travailler avec la Ville pour aider à réduire le nombre de voyages en voiture inutiles», assure encore le manager de Bird.