LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Habitat

Mon quartier (8/10)

Esch-Belval par Damien Lenoble, du List



Damien Lenoble, devant le futur ex-bâtiment du List à Esch-Belval. (Photo: Mike Zenari)

Damien Lenoble, devant le futur ex-bâtiment du List à Esch-Belval. (Photo: Mike Zenari)

Cet été, Delano met en lumière le regard de personnalités, professionnels ou résidents, sur leur quartier. Place cette semaine à Belval, où siège en partie le List (Luxembourg Institute of Science and Technology). Son directeur du département Recherche et technologie des matériaux, Damien Lenoble, se mue en guide pour les habitués du quartier.

Depuis combien de temps travaillez-vous à Belval?

Damien Lenoble. – «En fait, je suis ici depuis 2009. Je pense que ce bâtiment de recherche (l’interview s’est déroulée au List Belvaux, bâtiment fait de conteneurs, situé rue du Brill à Belvaux) fut l’un des premiers bâtiments de recherche véritablement installés sur le site de Belval. Donc, depuis ma fenêtre, j’ai vu la plupart des bâtiments qui ont été construits depuis 2009.

Attendez... cet ensemble de conteneurs était là en 2009?

«Oui, il date de 2007 ou 2005... Je ne me souviens pas exactement. Je n’étais pas encore là. C’est drôle: le seul bâtiment en dur qui existait à Belval en 2009 était la tour des Terres Rouges , qui abrite de la finance. C’est désormais le seul bâtiment qui n’a pas de rapport avec la recherche et l’innovation.

J’ai donc assisté à la majeure partie de la transformation du quartier. Ce que le Luxembourg a réalisé ici est assez impressionnant, en particulier la fantastique rénovation des hauts-fourneaux. Tout a été vraiment bien pensé et bien mis en œuvre. Le pays peut en être très fier. L’idée sous-jacente, je pense, était de faire correspondre ce que nous construisons pour l’avenir dans les universités et les centres de recherche avec l’héritage industriel du pays. L’histoire résonne pas mal lorsque des chercheurs ou des scientifiques nous rendent visite; ils sont tous impressionnés.

Après avoir vu tant de changements depuis votre fenêtre, y a-t-il des moments qui vous ont plus marqué que d’autres sur la dernière décennie?

«Le moment le plus stressant, c’est maintenant! Parce que la construction de notre nouveau bâtiment de recherche se rapproche de plus en plus, et nous avons ici des équipements de recherche extrêmement sensibles. Nous utilisons la microscopie électronique en transmission à haute résolution, et ce type d’équipement nécessite un environnement sans vibration. De temps en temps, nos chercheurs remarquent des vibrations liées à la construction voisine. Lorsque les bâtiments étaient construits à 200 ou 300 mètres d’ici, cela ne posait pas de problème, mais maintenant, nous ressentons vraiment l’impact sur nos activités de recherche. Parfois, on peut perdre une journée entière à cause de cela.

Nous sommes donc impatients de déménager dans un bâtiment entièrement conçu pour nos besoins de recherche.

Quels sont les bons endroits pour manger à Belval?

«Pour le déjeuner, j’ai deux restaurants préférés. L’un est Nonna Nenetta, un italien. Ils changent le menu tous les jours et c’est comme aller dans une cantine familiale. La nourriture y est très, très bonne. De temps en temps, nous collaborons avec des entreprises italiennes, et un jour, alors qu’ils nous rendaient visite, j’ai pris le risque de les amener là-bas. Mais ils m’ont dit: “C’est comme à la maison.” Donc c’est bien.

Pour les grandes occasions, j’irais chez  Nonbe . Ils proposent une fantastique cuisine japonaise, peut-être la meilleure du Luxembourg.

Et pour boire un verre?

«J’avais l’habitude d’aller avec un collègue au MK Bar, qui se trouve sur l’avenue du Swing… pour la simple et bonne raison qu’ils ont un baby-foot. Quand j’étais plus jeune, j’y jouais assez souvent. L’ambiance est aussi très détendue. On peut dire que c’est un bar d’étudiants, alors peut-être que je suis un peu trop vieux pour ça... mais ça me rappelle juste l’atmosphère que j’appréciais!

Pour un bar proposant des cocktails plus élaborés, j’aime aller au Coppers . Je pense qu’ils font le meilleur cocktail du campus de Belval.

Étant accro au café, je vais de temps en temps chez K’fé, qui fait, à mon avis, le meilleur espresso de Belval.

L’université y est établie, mais Belval est-il un bon endroit pour être étudiant?

«Nous avons beaucoup de doctorants et la majorité d’entre eux vivent à proximité, et ils sont très satisfaits de Belval. Ils mentionnent cependant un manque de vie nocturne. La plupart d’entre eux vont à Luxembourg-ville pour leurs soirées. C’est à prendre en considération si vous voulez faire de Belval un vrai campus universitaire. C’est un peu trop calme le soir. C’est en tout cas ce que disent les étudiants du département.»

Cet article a été écrit pour  Delano , traduit et édité pour Paperjam.