POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

solidarité

Le Bazar de la Croix-Rouge en mode «on tour»



Le Bazar de la Croix-Rouge, cher au cœur des Luxembourgeois, aura bien lieu cette année, mais sous des formes adaptées au contexte. (Photo: Sebastian Persuric)

Le Bazar de la Croix-Rouge, cher au cœur des Luxembourgeois, aura bien lieu cette année, mais sous des formes adaptées au contexte. (Photo: Sebastian Persuric)

Le traditionnel Bazar de la Croix-Rouge s’adapte aux circonstances et se déclinera de deux manières à partir de ce lundi: sous une forme digitale et via des événements «pop up», et cela jusqu’au 29 novembre.

Il n’y aura pas cette année de Bazar de la Croix-Rouge, du moins au Hall Victor Hugo de Luxembourg. Mais les 550 bénévoles de la section locale, avec l’appui des équipes de la Croix-Rouge, ont su s’adapter aux circonstances et faire preuve de résilience. Le Bazar devient donc «Bazar on tour» et se déclinera d’une part dans un cadre digital, et d’autre part via des événements «pop up».

Les traditionnels stands ont donc trouvé une existence virtuelle via une plateforme internet : Aparti, Art Works, Coup de Cœur, Traditions to Share, Scouts «Les Aigles», Vintage Mood, La Griffe, La Griffe Enfants, Stand Pâtisserie, Stand Saumon, Lëtzebuerger Stuff, Stand Help, Stand Produits Maison, Bruno Café, Aide Internationale, Stand Tulipes…

Des dons sont aussi possibles directement via le site.

Saint Nicolas sera au rendez-vous le 22 novembre

Mais des événements ponctuels vont aussi avoir lieu, dans le respect des mesures sanitaires. Vintage Mood ouvrira le bal du 2 au 7 novembre à Livange, où les visiteurs trouveront des vêtements de seconde main, ainsi que de bonnes affaires. La Brocante Coup de Cœur offre quant à elle aux amateurs d’objets anciens un vaste choix, sur rendez-vous, tout au long du mois de novembre à Dommeldange. De plus, deux grands concept stores éphémères ouvriront leurs portes les deux derniers week-ends de novembre dans le tout nouveau centre Royal-Hamilius. On y trouvera des objets design et vintage exceptionnels, ainsi que des délicatesses gastronomiques, de la déco tendance pour le jardin et la maison et une sélection d’œuvres d’art. Et, fidèle, comme lors de tous les Bazars de la Croix-Rouge, saint Nicolas sera au rendez-vous le 22 novembre au concept store du Royal-Hamilius.

L’organisation du Bazar représente plus de deux mois de travail et a associé les bénévoles avec les équipes professionnelles de la Croix-Rouge. (Photo: Sebastian Persuric)

L’organisation du Bazar représente plus de deux mois de travail et a associé les bénévoles avec les équipes professionnelles de la Croix-Rouge. (Photo: Sebastian Persuric)

«Le Bazar est un événement bien connu et cher au cœur des Luxembourgeois. La crise sanitaire nous a, voici plusieurs semaines déjà, laissés comprendre qu’il faudrait nous adapter. Évidemment, il était hors de question de mettre en danger nos bénévoles de la section de Luxembourg-ville et les employés de la Croix-Rouge. Nous ne pouvions non plus prendre de risques par rapport aux visiteurs. Mais, très vite aussi, nous avons voulu maintenir quelque chose, trouver une alternative», explique Vania Henry , qui apporte ses compétences de communicante à l’organisation. 

Le bel enthousiasme des bénévoles

Manou Hoss , présidente de la section Luxembourg-ville de la Croix-Rouge, rappelle pour sa part que «cet événement est aussi un soutien à une cause. C’est un moment fort de solidarité.» De plus, «il était important de le faire pour nos bénévoles. Ils ont des âges différents, des parcours différents… et l’organisation du Bazar permet de créer du lien. On a travaillé durant deux mois sur cette nouvelle formule et j’ai été vraiment très heureuse de voir l’énergie déployée, tout le monde avait envie que cela marche. Il y a eu beaucoup d’enthousiasme. Un des challenges était de pouvoir faire participer tout le monde à un nouveau modèle d’événement et cela a été le cas.»

Cette capacité à s’adapter aux circonstances est aussi le reflet «de ce qu’est la Croix-Rouge, un acteur social important au Luxembourg, dynamique et flexible». Enfin, soulignent Manou Hoss et Vania Henry, «en ces temps difficiles, cela fait du bien de montrer qu’on peut tout de même créer des choses, réussir de beaux événements». 

Chaque don, achat, soutien… servira à soutenir la cause 2020: apporter une aide aux jeunes et aux enfants qui souffrent des conséquences de la crise sanitaire. (Photo Sebastian Persuric)

Chaque don, achat, soutien… servira à soutenir la cause 2020: apporter une aide aux jeunes et aux enfants qui souffrent des conséquences de la crise sanitaire. (Photo Sebastian Persuric)

Sans oublier que le Bazar a aussi une importance financière et assure le soutien d’une cause, qui varie régulièrement. Cette année, les bénéfices serviront à aider des jeunes et des enfants qui souffrent de la situation actuelle. Les aides auront par exemple comme objectif l’encadrement social et psychologique, la réussite scolaire et la promotion de l’autonomie des jeunes, via une contribution au financement d’études ou de formations spécifiques ou la prise en charge des frais d’activités parascolaires, culturelles ou sportives.

Un soutien sans faille des sponsors

Bénéficiant du soutien de la Grande-Duchesse Maria Teresa , le Bazar a aussi pu compter cette année encore sur le soutien sans faille de ses sponsors. «Ils sont nombreux et agissent dans une grande discrétion, ne demandent pas beaucoup de visibilité en retour. Ils en auront cette fois un peu plus. À toute chose malheur est bon: nous avons même eu cette année le soutien de nouveaux partenaires», conclut Manou Hoss.

Dernier rappel: le calendrier des événements pouvant être amené à évoluer en fonction de l’actualité, la Croix-Rouge invite à consulter les dernières mises à jour en ligne ainsi que sur ses comptes Facebook et Instagram @croixrougebazar.