POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Sur le rail

L’axe Luxembourg-Metz bientôt renforcé



À terme, une cadence de circulation allant jusqu’à dix trains pendant les heures de pointe entre Luxembourg et Metz. (Photo: Paperjam)

À terme, une cadence de circulation allant jusqu’à dix trains pendant les heures de pointe entre Luxembourg et Metz. (Photo: Paperjam)

Le mois prochain, la France et le Luxembourg donneront suite au protocole d’accord de 2018 qui prévoit une contribution luxembourgeoise pour des aménagements principalement ferroviaires sur le territoire français, et plus précisément sur le sillon lorrain.

Lors d’une entrevue entre François Bausch  (déi Gréng), ministre de la Mobilité et des Travaux publics, et son homologue français, Jean-Baptiste Djebbari, à Paris, la question du renforcement ferroviaire entre Luxembourg et Metz a été abordée dans le cadre de la prochaine Commission intergouvernementale franco-luxembourgeoise pour le renforcement de la coopération transfrontalière (CIG).

Les deux pays semblent être sur la même longueur d’onde en ce qui concerne ce dossier. Les deux ministres ont indiqué qu’en octobre prochain, la France et le Luxembourg donneront des suites au protocole d’accord de 2018 qui prévoit une contribution luxembourgeoise pour des aménagements principalement ferroviaires sur le territoire français, et plus précisément sur le sillon lorrain (axe ferroviaire Luxembourg-Thionville-Metz). 

10 trains par heure

Les deux gouvernements se sont mis d’accord sur une enveloppe complémentaire commune en faveur de la réalisation de projets d’infrastructures, qui permettront de mettre en place, dans un premier temps, des trains de voyageurs plus longs et, à terme, une cadence de circulation allant jusqu’à dix trains pendant l’heure de pointe (huit TER, un TGV et un train de marchandises).

Le ministre luxembourgeois François Bausch s’est montré très satisfait du déroulement de l’entrevue avec son homologue français et a exprimé le souhait d’intensifier cette collaboration afin de promouvoir la mobilité au sein de la Grande Région dont le Luxembourg fait partie. Les deux ministres ont également convenu de se concerter pour la mise en place de nouvelles offres de trains de nuit et de liaisons internationales vers le Sud et l’Est.