POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Covid-19

L’Autriche confinée à partir de lundi



Le chancelier autrichien, Alexander Schallenberg, vient d’annoncer un confinement général à partir de lundi.  (Photo: Florian Schrötter/Bundeskanzleramt)

Le chancelier autrichien, Alexander Schallenberg, vient d’annoncer un confinement général à partir de lundi.  (Photo: Florian Schrötter/Bundeskanzleramt)

À la surprise générale, l’Autriche vient d’annoncer un confinement général à partir de lundi.

Le chancelier Alexander Schallenberg a annoncé un confinement de toute la population sur l’ensemble du territoire autrichien à partir de lundi minuit et jusqu’au 13 décembre. Une annonce qui intervient moins d’une semaine après la décision de confiner les personnes non vaccinées de plus de 12 ans . Une réévaluation de la situation sera faite 10 jours plus tard.

Lors d’une conférence de presse dans le Tyrol, le chancelier autrichien a expliqué ne pas avoir réussi à convaincre suffisamment de personnes à se tourner vers la vaccination et il a déploré une surcharge des soins intensifs dans les hôpitaux du pays. Alexander Schallenberg a également souligné être conscient de l’effort «énorme» demandé aux personnes vaccinées. 

L’Autriche compte 8,9 millions d’habitants et affiche un taux de vaccination de 66%. En plus du confinement généralisé, le chef de l’État autrichien a annoncé vouloir rendre obligatoire la vaccination à l’ensemble de la population d’ici le 1er février prochain. S’il y arrive, l’Autriche sera le premier pays européen à prendre cette décision. Sur le Vieux Continent, la vaccination est obligatoire uniquement au Vatican. Dans le monde, le Tadjikistan et le Turkménistan, des pays ultra-autoritaires, ont également imposé la vaccination. À noter que la Nouvelle-Calédonie, du fait d’une certaine autonomie envers la France et après plusieurs reports, a décidé de rendre la vaccination obligatoire en décembre prochain.

Le gouvernement autrichien a aussi décidé de rendre le port du masque FFP2 obligatoire dans les lieux fermés. Enfin, si les écoles restent ouvertes, le gouvernement préconise l’école à la maison.

Vers de nouvelles mesures en Allemagne

En Allemagne, Lothar Wieler, président de l’institut de veille sanitaire Robert Koch, a expliqué dans une conférence de presse que «les mesures sanitaires actuelles n’étaient plus suffisantes pour endiguer la vague de nouvelles infections». Le ministre de la Santé, Jens Spahn, a indiqué vouloir tirer le frein à main en plaidant pour la fermeture des bars et des restaurants. 

Interrogé sur la décision autrichienne, Jens Spahn a déclaré «ne pas se poser la question, sans pour autant l’écarter».