ENTREPRISES & STRATÉGIES — Architecture + Real Estate

Carnet noir

L’architecte Ricardo Bofill est mort



Le père de la Porte de l’Europe au Kirchberg, Ricardo Bofill, est décédé.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Le père de la Porte de l’Europe au Kirchberg, Ricardo Bofill, est décédé.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

L’architecte et urbaniste espagnol Ricardo Bofill, auteur de la Porte et de la place de l’Europe à Luxembourg, est décédé des suites de complications liées au Covid-19, à l’âge de 82 ans. 

L’architecte catalan Ricardo Bofill, âgé de 82 ans, est décédé de complications liées au Covid-19 à Barcelone, vendredi 14 janvier. Fondateur du bureau Taller de Arquitectura (RBTA), il est l’auteur de plus de 1.000 projets à travers le monde, dont, à Luxembourg, la Porte de l’Europe et la place de l’Europe (2002), dans le quartier du Kirchberg. À Metz, c’est à son bureau que l’on doit la transformation de l’Arsenal en 1989.

Ricardo Bofill fait partie de ces quelques «architectes stars» qui ont marqué notre paysage contemporain. Il a toujours veillé à mettre l’humain au centre de l’espace. On lui doit notamment l’aéroport de Barcelone, le Théâtre national de Catalogne ou le Palais des congrès à Madrid. Son travail a été aussi particulièrement apprécié en France, où il a construit de grands ensembles d’habitat social, comme les Espaces d’Abraxas à Noisy-le-Grand, connus aussi pour avoir été le décor de plusieurs scènes du film «Brazil» de Terry Gilliam, ou encore le quartier Antigone à Montpellier.

Ses deux fils, Ricardo Emilio et Pablo, continueront à diriger l’agence fondée en 1963.