ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Innovation

ArcelorMittal crée un Digital Lab en Moselle



291918.jpg

Parmi les applications déjà utilisées par ArcelorMittal, un casque de réalité virtuelle permet une revue de conception d’un équipement en construction à Dunkerque. (Photo: Mark Mercer pour ArcelorMittal)

ArcelorMittal a annoncé ce mardi dans un communiqué la création de deux Digital Labs, le premier à Uckange, de l’autre côté de la frontière avec la France, et le second à Dunkerque. Objectif: accélérer la digitalisation du géant de l’acier.

ArcelorMittal avait un de ses centres de recherche et d’innovation les plus performants au monde à Maizières-lès-Metz. Le sidérurgiste aura un Digital Lab à 17km de là, à Uckange, au premier trimestre 2021.

La «faute» au soutien politique local. «En Moselle, la Communauté d’agglomération du Val de Fensch et son président Michel Liebgott, ainsi que le maire de Florange Rémy Dick, ont été force de proposition», indique le communiqué, qui précise que la communauté d’agglomération va rénover les anciens Grands Bureaux d’Uckange, dont elle est propriétaire, pour accueillir le Digital Lab. «La Région Grand Est et son président Jean Rottner ont également encouragé le projet et apporté leur soutien.»

«Nos Digital Labs – un autre est aussi créé à Dunkerque, dans le Nord – répondent à un triple objectif: ils vont permettre d’améliorer notre performance industrielle et commerciale en faisant entrer plus rapidement chez ArcelorMittal les technologies de la réalité augmentée, du big data, de l’internet des objets, etc. Ils assureront la montée en compétences des équipes d’ArcelorMittal et la formation des jeunes au digital, et ils renforceront les relations d’ArcelorMittal avec le tissu économique local, des start-up aux établissements d’enseignement supérieur en passant par les collectivités locales», a commenté le directeur de la transformation digitale chez ArcelorMittal France, David Glijer.

Le Digital Lab de Moselle travaillera essentiellement sur le big data, la maintenance 4.0 et la qualité, tandis que celui du Nord se concentrera sur l’énergie, l’environnement et la sécurité.

Dans son communiqué, ArcelorMittal donne quelques exemples d’applications déjà utilisées dans le groupe: 

- utilisation d’un casque de réalité virtuelle pour une revue de conception d’un équipement en construction (Dunkerque);

- interaction à distance entre les opérationnels et les experts R&D par lunettes connectées (Basse-Indre);

- utilisation d’une tablette pour réaliser des contrôles et des rapports (Florange, future ligne de galvanisation);

- inspection des zones difficiles d’accès par drones (Fos-sur-Mer);

- maintenance prédictive des installations par l’utilisation du big data (Florange);

- utilisation de l’intelligence artificielle pour assister les pontiers dans leurs opérations (Fos-sur-Mer);

– développement de la fabrication additive (impression 3D) métallique utilisant du fil soudure (centre de recherche de Maizières-lès-Metz).