POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Question parlementaire

Adapter le code de la route aux voitures électriques



Une des Tesla de la police s'est retrouvée en panne de batterie sur l'autoroute.  (Photo: Delano)

Une des Tesla de la police s'est retrouvée en panne de batterie sur l'autoroute.  (Photo: Delano)

En réponse à une question parlementaire formulée par le député Sven Clément, le ministre de la Mobilité François Bausch a estimé qu'il faudrait modifier le code de la route pour l'adapter aux véhicules électriques. C'est une panne d'une Tesla de la police qui a poussé le député à monter au créneau.

En mars dernier, une des deux Tesla de la police luxembourgeoise s'est retrouvée en panne de batterie sur l'autoroute A1, bloquant ainsi la circulation. Une situation problématique qui a poussé le député Sven Clément  (PPL) à interpeller le ministre de la Mobilité sur le sujet. 

Le député pose plusieurs questions. La première étant de savoir si le policier a eu une amende pour entrave à la circulation. La loi estime en effet que tout automobiliste doit s'assurer de disposer d'assez de carburant pour rejoindre une aire d'autoroute avant de prendre le volant.

Sur ce point François Bausch précise d'emblée que le policier n'a pas reçu d'amende. Le policier conduisait en effet la Tesla à l'entretien des 20.000 km. De plus, ce type de véhicule doit atteindre un niveau de batterie minimum avant de pouvoir être rechargé. Enfin, les températures assez fraiches de l'époque ont influé sur l'autonomie qui a diminué plus vite qu'habituellement. Le policier n'a donc pas pu prévoir la panne. 

Des trajets «techniques» pour décharger la batterie

Pour répondre à l'interpellation du député, le ministre Bausch demande à la police d'effectuer dorénavant des trajets «techniques», afin de décharger entièrement la batterie, avant de la recharger, en cas de doute sur l'autonomie de la voiture. 

Enfin, Sven Clément se demande dans quelle mesure le code de la route devrait être adapté pour englober les véhicules électriques dans la loi qui détaille l'autonomie minimale dont doit disposer un véhicule avant de s'engager sur un axe routier. 

François Bausch propose donc d'adapter le code de la route afin d'inclure tous les types de moteurs dans l'article 156, épinglé par le député.