POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Humanitaire

L’A400M est parti en mission en Afghanistan



L’avion a quitté Melsbroek pour Islamabad (Pakistan) mercredi. C’est de là qu’il ramènera en Europe des ressortissants et ayants droit afghans. (Photo: Armée luxembourgeoise)

L’avion a quitté Melsbroek pour Islamabad (Pakistan) mercredi. C’est de là qu’il ramènera en Europe des ressortissants et ayants droit afghans. (Photo: Armée luxembourgeoise)

L’avion militaire A400M, partagé par les armées belge et luxembourgeoise, a décollé mercredi pour participer à l’opération d’évacuation des ressortissants et ayants droit d’Afghanistan. La Coopération luxembourgeoise assure pour le moment maintenir ses actions dans le pays, mais en évalue leur viabilité.

Comme attendu et annoncé, l’avion militaire A400M que l’armée luxembourgeoise partage avec son homologie belge a décollé mercredi après-midi de l’aéroport belge de Melsbroek. L’avion est intégré dans le détachement belge, chargé d’évacuer les ressortissants et ayants droit depuis l’Afghanistan. L’A400M assurera le transport stratégique des passagers depuis Islamabad (Pakistan) vers l’Europe.

Le détachement complet est actuellement composé de quatre avions, l’A400M, deux C-130 et un Falcon7X, et d’une centaine de personnes.

Une équipe consulaire était déjà présente à Islamabad depuis peu et a commencé le travail préparatoire.

Cette équipe consulaire travaillera depuis l’aéroport de Kaboul (Afghanistan) et assurera la liaison avec l’ambassade belge d’Islamabad et avec les autorités de l’aéroport. Elle accueillera également les passagers. L’équipe militaire de préparation belge prendra les contacts nécessaires avec les autorités locales pour assurer les rotations entre Islamabad et Kaboul.

Cette opération s’intègre dans l’effort européen de rapatriement et est coordonnée par l’EATC (European Air Transport Command).

Engagement maintenu, mais réévalué

Pour sa part, la Coopération luxembourgeoise maintient actuellement son engagement de longue date et reste aux côtés de la population afghane et tout particulièrement des femmes et des jeunes filles.

Les interventions de la Coopération luxembourgeoise sont actuellement réévaluées par des partenaires de mise en œuvre sur place, afin de déterminer leur faisabilité et leur viabilité à court et moyen terme dans ce nouveau contexte. Autant que possible, les appuis seront maintenus, tout en s’assurant qu’ils parviennent aux populations les plus démunies et que tout lien direct ou indirect avec les talibans est exclu. 

En 2021, le Luxembourg a financé des projets à hauteur de 2,35 millions d’euros en Afghanistan, notamment dans le domaine de l’aide humanitaire. Entre 2001 et 2020, la Coopération luxembourgeoise a dépensé un total de 48 millions d’euros en Afghanistan, par le biais d’agences onusiennes et d’ONG internationales.