ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Des slots qui valent de l’or

18.000 vols «à vide» pour Lufthansa



Pour ne pas perdre ses créneaux, Lufthansa, qui a déjà annulé 10% de ses vols, doit maintenir des vols même quand il y a très peu de clients à embarquer. (Photo: Creative Commons)

Pour ne pas perdre ses créneaux, Lufthansa, qui a déjà annulé 10% de ses vols, doit maintenir des vols même quand il y a très peu de clients à embarquer. (Photo: Creative Commons)

Lufthansa, qui avait annoncé supprimer 10% de ses vols cet hiver – soit 33.000 –, a confirmé hier qu’elle maintenait 18.000 vols quasiment sans clients, pour ne pas risquer de perdre ses slots.

«Nous observons, de mi-janvier à février, une forte baisse des réservations», c’est pourquoi «nous devons annuler 33.000 vols, soit environ 10% du programme de vol d’hiver», a déclaré Carsten Spohr, CEO de Lufthansa, dans une interview au quotidien Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS).

Avec l’incertitude qui accompagne l’explosion du nombre de cas de personnes contaminées par le variant Omicron, non seulement les personnels de la compagnie aérienne sont de plus en plus touchés, mais les touristes ne se pressent plus.

Ce mercredi, un porte-parole a même ajouté que 18.000 autres vols seraient maintenus, même avec très peu de clients, pour ne pas perdre les slots. Au début de la pandémie, l’Union européenne avait suspendu les règles qui prévoient que les compagnies aériennes doivent utiliser leurs slots à au moins 80% pour pouvoir les conserver. Avant de remettre la règle en place en abaissant le seuil à 50%. Ce qui, aujourd’hui, est toujours trop élevé, selon les dirigeants de la compagnie allemande.