ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Luxinnovation

15 start-up pour la 11e promotion de Fit4Start



Tahereh Pazouki et Magrid, sa solution d’apprentissage des mathématiques, ont été retenus pour la 11e promotion de Fit4Start. (Photo: Archives Maison Moderne)

Tahereh Pazouki et Magrid, sa solution d’apprentissage des mathématiques, ont été retenus pour la 11e promotion de Fit4Start. (Photo: Archives Maison Moderne)

Les start-upper trouvaient le programme de quatre mois trop court? Pour la 11e édition, Luxinnovation a rallongé son Fit4Start de deux mois pour les 15 start-up retenues parmi 255 candidatures. 

«L’expérience nous a appris que quatre mois ne sont pas vraiment suffisants pour couvrir tous les aspects qui aideraient les start-up à progresser dans leur développement», explique Stefan Berend, head of start-up acceleration chez Luxinnovation. «Les participants aux éditions précédentes ont également indiqué qu’ils auraient apprécié un programme plus long afin d’avoir le temps de profiter encore plus des compétences et de l’expérience des coachs.» Du coup, la 11e édition de Fit4Start durera six mois au lieu de quatre précédemment.

Après avoir écrémé 255 candidatures reçues en provenance de 35 pays et fait pitcher les start-up retenues, Luxinnovation a finalement retenu 15 start-up, dont 5 dans le domaine de l’espace, pour sa 11e promotion de Fit4Start. Les start-up bénéficieront d’un accompagnement spécialisé, ainsi que d’un financement individuel de 50.000 euros du ministère de l’Économie, avec la possibilité de recevoir 100.000 euros supplémentaires si elles terminent le programme avec succès et parviennent à lever des capitaux privés.

Le programme se concentrera également plus fortement sur la phase de lancement sur le marché des start-up participantes. Il intensifiera notamment les activités de mise en réseau afin de les aider à trouver des partenaires pertinents tels que des centres de recherche ou des entreprises plus importantes. Fit4Start #11 démarrera à la mi-juin et sera, à son commencement, 100% digital. Stefan Berend a néanmoins bon espoir de voir cette situation évoluer. «Avec un peu de chance, nous pourrons passer à un mode hybride dans les mois à venir, et si la situation sanitaire le permet, nous pourrions même conclure en organisant de nouveau les réunions en face à face que nous avions avant la pandémie.»

Les 15 projets retenus

AiVidens (fintech/regtech): grâce à l’intelligence artificielle, la solution aide les entreprises à réduire de 30% le montant de leurs impayés et à améliorer de 20% leur efficacité opérationnelle. Elle prédit le moment où les clients paieront leurs factures et segmente le portefeuille de créances en fonction de divers modèles de paiement et profils de risque.

Cascade Lab (fintech/regtech): une plateforme primée et abordable pour l’administration, la conformité et la gouvernance, destinée aux PME du secteur financier, qui automatise leurs activités, remplace les outils autonomes et permet aux utilisateurs de bénéficier de l’efficacité de l’intégration des données.

ChemChain (logistics/supply chain): une plateforme de communication et de collaboration permettant aux entreprises de tracer les produits chimiques et de fournir des informations sur le recyclage. Elle leur permet de récupérer leurs matériaux et produits après leur durée de vie et de réduire leur empreinte écologique.

Divizend (fintech/regtech): approche holistique et entièrement digitale pour le recouvrement de la retenue à la source sur les dividendes étrangers.

Kodehyve (proptech/regtech): un logiciel de collaboration B2B qui aide les promoteurs, agences et fonds immobiliers à planifier, gérer et analyser plus efficacement leurs projets de construction et de commercialisation. Cela se fait grâce à une sélection minutieuse de puissants modules internes ainsi que d’API de tiers.

LetzMath (edtech): un programme de formation pédagogique efficace et sans langue pour améliorer les compétences cognitives et mathématiques des jeunes enfants. Avec le soutien du Script (ministère luxembourgeois de l’Éducation), la solution Magrid est désormais accessible à tous les enfants d’âge préscolaire des écoles publiques du Luxembourg.

No Big Deal (digital health/marketing): une application mobile dans laquelle les utilisateurs relèvent des défis de bien-être pour obtenir des récompenses exclusives de la part des marques. Par exemple, marchez 20.000 pas pour un cours de yoga gratuit.

The Kindness Group (retailtech): Giftable rend le don aussi simple que l’envoi d’un SMS. Grâce à une application mobile, on peut partager et recevoir des cadeaux qui peuvent être échangés dans des magasins sélectionnés.

The Privacy Office Luxembourg  (fintech/regtech): une solution informatique qui rend les flux de données transparents, afin que les organisations sachent exactement où se trouvent leurs données et ce qu’elles doivent faire pour les protéger efficacement et faire en sorte que les utilisateurs de leurs produits et services numériques se sentent à l’aise et en sécurité.

to Stories (consumer mobile: content creation): une application de création et de publication de contenus pour les médias sociaux. Elle transforme n’importe quel lien ou contenu en une story Instagram prête à être publiée. Pages web, podcasts, textes, photos, tweets, partagez n’importe quoi en stories. L’appli génère instantanément plusieurs designs parmi lesquels vous pouvez choisir.

Blackswan Technologies (newspace): Blackswan construit l’autonomie dans l’espace – une pierre angulaire de la future économie spatiale. Sa suite logicielle actuelle de trois produits est conçue pour répondre à la multiplication par dix attendue du trafic spatial en élargissant la gamme d’activités autonomes pouvant être réalisées avec de petits satellites, en réduisant les coûts d’exploitation et en diminuant les risques de collision.

Clutch Space Systems (newspace): des solutions de systèmes terrestres définis par logiciel éprouvés et des concepts d’antennes novateurs pour permettre aux opérateurs de satellites de se libérer de l’approche actuelle, coûteuse et intrinsèquement fragmentée, de la commande et du contrôle de leurs satellites, et d’entrer dans un monde de connectivité transparente, «toujours disponible», 24h/24 et 7j/7.

Mission Space (newspace): grâce à une flotte de nanosatellites construits et lancés, Mission Space développe un système avancé de prévision et de surveillance de l’un des risques naturels les plus prioritaires au monde: la météorologie spatiale.

Novo space (newspace): Novo Space développe des ordinateurs de haute performance et tolérants aux rayonnements pour répondre aux besoins croissants en matière de systèmes autonomes, d’apprentissage automatique dans l’espace et d’autres technologies de traitement de données intensives. Le marché actuel, mal desservi, comprend principalement des applications proches de la Terre, telles que les communications à large bande et l’observation de la Terre à haute résolution.

Plus Ultra Space Outposts SL (newspace): Plus Ultra vise à devenir l’épine dorsale de l’économie lunaire en déployant des infrastructures qui permettent le développement lunaire. Son premier projet, «Harmony», est le seul système lunaire à fournir des communications à haut débit (>100Mbps) et une navigation de type GPS, à la demande, partout sur la Lune. Ses clients lunaires pourront maximiser leur retour sur investissement et minimiser leurs coûts et leurs risques grâce aux services Harmony à partir de 2024.