POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

épidémie de coronavirus

Les clients de LuxairTours revenus de Tenerife en quarantaine



Les clients de l’hôtel de Tenerife où séjourne un Italien touché par le coronavirus sont placés en quarantaine afin d’éviter tout risque de propagation. Les résidents ayant récemment séjourné sur l’île espagnole doivent surveiller leur température. (Photo: H10 Costa Adeje Palace)

Les clients de l’hôtel de Tenerife où séjourne un Italien touché par le coronavirus sont placés en quarantaine afin d’éviter tout risque de propagation. Les résidents ayant récemment séjourné sur l’île espagnole doivent surveiller leur température. (Photo: H10 Costa Adeje Palace)

L’épidémie de coronavirus continue de se propager dans le monde, mais épargne pour le moment le Luxembourg, hormis les risques de contamination à l’étranger. Les ministres européens excluent pour l’instant de fermer les frontières avec l’Italie.

Vigilant, le Grand-Duché n’affiche pour l’heure aucun ressortissant infecté par le nouveau coronavirus qui poursuit sa folle progression à travers le monde, avec une explosion des cas en Corée du Sud en particulier et un foyer actif en Italie, où plusieurs régions ont pris des mesures de confinement.

Quatorze clients de LuxairTours dont quatre Luxembourgeois ont toutefois été placés en quarantaine au même titre que tous les clients de l’hôtel H10 Costa Adeje Palace de Tenerife, dans lequel un touriste italien a été dépisté positif au Covid-19. Une décision des autorités sanitaires espagnoles communiquée à la Direction de la santé luxembourgeoise mardi soir.

Par précaution, l’Inspection sanitaire a pris contact avec «tous les clients de LuxairTours ayant séjourné dans cet hôtel la dernière semaine et qui sont retournés entre-temps à Luxembourg pour les mettre également en quarantaine». Aucun d’entre eux ne présente des signes d’infection.

Les résidents ayant séjourné à Tenerife la semaine dernière sont à considérer comme des personnes à faible risque.

Direction de la santé

Les personnes ayant séjourné à Tenerife la semaine dernière dans un autre hôtel «sont à considérer comme des personnes à faible risque», précise la Direction de la santé. «Ils ne doivent pas être mis en quarantaine, mais sont invités à surveiller leur état de santé (prise de température deux fois par jour) et à informer immédiatement l’Inspection sanitaire par téléphone au 247-85650 ou via le 112 en cas de symptômes (fièvre, toux ou difficultés respiratoires). Il est également rappelé qu’en l’absence de symptômes, il est inutile de procéder à un test diagnostic à la recherche du virus du Covid-19.»

Aucune instruction n’émane de la Direction de la santé à l’égard des résidents et non-résidents. Toutefois, plusieurs entreprises ont invité leurs salariés à rester chez eux en cas d’état fiévreux – parfois sur leurs propres congés, ce que l’Aleba a dénoncé mardi .

Les ministres de la Santé européens réunis mardi après-midi à Rome estiment une fermeture des frontières superflue pour le moment. Tous les pays voisins de l’Italie «se sont engagés à garder ouvertes leurs frontières, car les fermer serait une erreur et serait disproportionné», a annoncé mardi, en fin de journée, le ministre de la Santé italien, Roberto Speranza. Les ministres ont convenu d’«évaluer au cas par cas» l’éventuelle annulation d’événements majeurs.

Selon le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, l’un des foyers épidémiques dans le nord de l’Italie est lié à la gestion non conforme d’«un hôpital».

80.239 cas dans le monde

Deux nouveaux cas ont été confirmés en France mardi soir et la Suisse a déclaré son premier patient contaminé, de même que l’Afghanistan, le Bahreïn, l’Irak et Oman.

Le dernier rapport de l’OMS sur la situation fait état de 80.239 cas confirmés dans le monde (908 de plus que la veille), dont 77.780 en Chine – où le reflux de l’épidémie se vérifie – et 2.459 disséminés dans 33 autres pays. 2.666 personnes ont péri en Chine et 34 ailleurs.