LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

la liste

10 bons plans pour choper un(e) valentin(e) juste à temps



Il n’est jamais trop tard pour trouver l’amour d’une vie... ou au moins d’un soir! (Photo : Alamy Stock Photos)

Il n’est jamais trop tard pour trouver l’amour d’une vie... ou au moins d’un soir! (Photo : Alamy Stock Photos)

Ce satané saint Valentin débarque demain soir et les partenaires potentiels ne se bousculent pas toujours au portillon... Il ne vous reste que ce soir, alors mettez le paquet et sortez smart!

À 24 heures de la soirée la plus romantico-commerciale de l’année, vous n’avez toujours pas de Valentin(e) et vous n’aimez pas ça? Pas de panique, Paperjam Foodzilla est là pour vous donner quelques bons plans qui vous permettront (peut-être) de trouver la perle rare juste à temps, en fonction de votre groupe cible. Attention, clichés assumés et résultats non garantis par la maison!

Valentin(e) n°1: un jeune auditeur dynamique

Le jeune auditeur, lorsqu’il n’est pas enseveli sous une pile de dossiers nonchalamment confiés par son N+1 à 17h59, n’est pas là pour plaisanter. Il a besoin de se changer les idées et de profiter de ce pouvoir d’achat incroyable que lui procure le Grand-Duché, lui qui vient tout juste de sortir d’une école de commerce à prépa intégrée de la région parisienne. Il lui faut donc de l’alcool facile et de jeunes expats pas trop coincées pour qu’il puisse dragouiller un peu, son badge de Big 4 encore autour du cou.

Zanzen

27-29, rue Notre-Dame, Luxembourg

T. 26 20 18 22

Afterworks du jeudi au Red Square (Novotel Centre)

35, rue du Laboratoire, Luxembourg (Bonnevoie)

T. 24 87 85 19

Valentin(e) n°2: une cougar en goguette

Après 15 ans passés au service secrétariat d’une banque suisse, un divorce douloureux et deux enfants enfin indépendants, elle a décidé de se faire plaisir! Et ces séances hebdomadaires de pilates et de salsa semblent payer: les jeunes hommes la croquent du regard... Pomponnée comme jamais, ce jeudi soir, c’est son soir. Celui d’une sortie torride, de chorégraphies endiablées sur ‘Taki Taki’ au Booster’s et d’une nuit mémorable sans lendemain avec un éphèbe fougueux. Même si c’est à l’Ibis de Livange... Attention, la cougar passe à l’action!

Booster’s

21, rue des Bruyères, Howald

T. 27 99 42 85

Valentin(e) n°3: un sportif affûté

Le sportif en pleine forme est rarement un animal solitaire... Il s’encanaille en meute, entouré d’autres athlètes. En cette veille de Saint-Valentin – et comme souvent en fin de semaine –, ce joyeux troupeau tout en abdominaux va probablement vouloir afficher son joli plumage dans une des soirées les plus chic du coin, à quelques minutes de la capitale! Bonne nouvelle: hors de son milieu naturel, il aura plus de mal à vous refiler un abonnement à sa salle de gym. Bingo!

Boos Beach Club & Restaurant

31, rue Biergerkraeiz, Bridel

T. 33 82 43

Valentin(e) n°4: un(e) hétéro aventureux/euse

Nous sommes en 2020: les mœurs se sont libérées et la virilité toxique de nos ancêtres n’as plus lieu d’être. Surtout au Luxembourg, où même les élites politiques et culturelles assument à 200% d’être de la contre-allée... L’expérimentation devient plus courante lorsqu’il s’agit de choper en soirée et même les établissements «traditionnels» se mettent d’ailleurs à attirer des populations très fluides et lasses des étiquettes, notamment lorsque la musique est bonne. Un garçon, une fille, les deux... qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse!

Ënnert de Steiler

2, rue de la Loge, Luxembourg (Centre-ville)

T. 26 20 39 47

De Gudde Wëllen

17, rue du St Esprit, Luxembourg (Centre-ville)

T. 26 20 28 86

Valentin(e) n°5: une cultureuse invétérée

Les mondanités sans but, très peu pour elle... Quitte à aller se montrer au lieu d’aller voir son troisième film muet ouzbek de la semaine à l’Utopia, la passionaria culturelle exige au moins pour sortir un semblant de vernissage, de conférence, voire même de performance contemporaine sur la condition de la communauté transgenre, si elle a de la chance. Pour la faire pétiller comme sa coupe de crémant luxembourgeois bio, il faudra lui parler injustice, subvention et réalité virtuelle.

Brasserie Wenzel @ Neimënster (vernissage de l’expo «Portugal et Luxembourg – pays d’espoir en temps de détresse»)

28, rue Münster, Luxembourg (Grund)

T. 26 20 52 98 2

La Buvette des Rotondes

2, place des Rotondes, Luxembourg (Bonnevoie)

T. 26 62 20 40

(Et aussi les mercredis soir au Mudam Luxembourg / www.mudam.lu pour le programme)

Valentin(e) n°6: une expat espagnole

Une jeune expat espagnole, lorsqu’elle n’est pas ensevelie sous une pile de dossiers nonchalamment confiés par son N+1 à 17h59, n’est pas là pour plaisanter. Elle a besoin de se changer les idées et de profiter de ce pouvoir d’achat incroyable que lui procure le Grand-Duché, elle qui vient tout juste de sortir d’une université au nom imprononçable. Il lui faut donc de l’alcool facile et de jeunes auditeurs pas trop coincés pour qu’elle puisse dragouiller un peu, ignorant leur badge de Big 4 encore autour du cou.

Max + Moritz (soirée Expats Meet )

2-4, avenue du X Septembre, Luxembourg (Belair)

T. 26 37 99 10

Hitch

25, allée Scheffer 21, Luxembourg (Limpertsberg)

T. 27 40 21 25