POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Un an après la fermeture du café-RESTAURANT

Le Waldhaff privé de restauration jusque 2021



Le ministère de l’Environnement prend en charge les travaux de remise en état du bâtiment et d’aménagement de nouveaux équipements techniques. (Photo: archives / Maison Moderne)

Le ministère de l’Environnement prend en charge les travaux de remise en état du bâtiment et d’aménagement de nouveaux équipements techniques. (Photo: archives / Maison Moderne)

Le site Natura 2000 qu’a dû quitter le café-restaurant de Marc Hobscheit en 2019 doit faire l’objet de divers travaux le rendant impropre à toute nouvelle installation d’ici l’été 2021.

Qu’advient-il de «l’îlot de repos et de restauration populaire au sein du ‘Gréngewald’» qu’était le café-restaurant du Waldhaff? C’est la question que posaient les députés CSV Françoise Hetto-Gaasch et Marc Lies aux ministres des Finances et de la Mobilité et des Travaux publics.

L’établissement de Marc Hobscheit a en effet dû fermer en mars 2019, à  l’expiration du bail d’exploitation non reconduit  par l’Administration de l’enregistrement et des domaines. Le restaurateur avait échoué à trouver un  arrangement avec le ministère de l’Environnement , puis à obtenir en justice l’annulation de cette décision.

Cette résiliation de fait était intervenue  en plein bras de fer  entre le restaurateur et l’Administration de la nature et des forêts. Cette dernière avait saisi la justice en 2017 pour sanctionner la réalisation de travaux non autorisés, en l’occurrence l’érection d’un abri sur la terrasse du café-bistro. Le restaurateur avait écopé d’une amende de 10.000 euros.

Une nouvelle station d’épuration à venir

«Après la libération des lieux en mars 2019 par l’ancien locataire suite à la décision prise par la Cour d’appel en date du 13 décembre 2018, le site ne se trouvait pas dans un très bon état», indiquent Pierre Gramegna (DP) et François Bausch (Déi Gréng). «L’Administration des bâtiments publics a procédé à des réparations en toiture et a sécurisé le site par la mise en place de clôtures et la condamnation des portes et fenêtres de l’immeuble. Il s’avère qu’une rénovation d’envergure est nécessaire pour la remise en état du bâtiment. En effet, en faisant abstraction de la future affectation dudit immeuble, le remplacement intégral des installations techniques est indispensable, l’enveloppe extérieure du bâtiment est à revoir, ainsi que le parachèvement.»

Une année d’inoccupation a donc conduit à des dégradations sur les lieux. «Vu que le site ‘Waldhaff’ se trouve dans la zone Natura 2000, une nouvelle station d’épuration doit également être aménagée afin de respecter les prescriptions exigées», ajoute la réponse écrite des ministres. «L’aménagement d’une nouvelle station d’épuration requiert une modification de l’autorisation d’exploitation et devra faire l’objet d’une procédure ouverte.»

Les procédures administratives en la matière et la durée des travaux eux-mêmes, estimée à six mois, conduisent donc à avancer la date de l’été 2021 au plus tôt pour qu’un nouvel établissement puisse s’installer sur les lieux.