POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Élections sociales

Voici les nouveaux élus de la Chambre des salariés



Jean-Claude Reding, président sortant, a été réélu, mais dans le groupe des pensionnés. (Photo: Matic Zorman / archives)

Jean-Claude Reding, président sortant, a été réélu, mais dans le groupe des pensionnés. (Photo: Matic Zorman / archives)

Les 60 nouveaux membres de la Chambre des salariés sont connus. L’élection était aussi pour certains un test de popularité.

L’assemblée plénière de la Chambre des salariés (CSL) a fait peau neuve. Les dépouillements des différents groupes ont livré leur verdict en ce qui concerne les rapports de force, mais aussi les noms des élus.

De manière générale, l’OGBL reste de loin la première force syndicale présente avec 35 sièges. Le LCGB, son principal adversaire, fait à peine plus que la moitié avec 18 sièges, mais signe une progression de 3 sièges au total.

Même si tous soulignent déjà ou souligneront un taux de participation assez bas (moins d’un salarié sur trois a renvoyé son bulletin de vote); le scrutin était aussi un test de popularité pour certains poids lourds du monde du travail. Dans le groupe 1, Georges Conter, membre du comité exécutif du LCGB, a été élu. Tout comme Anne Vanhemelrijck dans le groupe 2. Laurent Mertz , le secrétaire général de l’Aleba, fait son entrée  dans le groupe 4, tout comme Gabriele Di Letizia du LCGB.

Nora Back est élue

Dans le groupe 5, Nora Back est élue. Bonne chose pour celle qui a été désignée l’an dernier  secrétaire générale de l’OGBL  et qui sera celle qui, sauf surprise, sera appelée à succéder à  André Roeltgen , le président. Qui, pour sa part, n’est «que» suppléant dans ce même groupe.  Patrick Dury , président du LCGB, est élu dans ce même groupe. Tout comme Francis Lomel et Dominique Machado, deux autres membres du comité exécutif de son syndicat.

Enfin, dans le groupe 9, Nico Hoffman du LCGB est aussi élu. De même en ce qui concerne  Jean-Claude Reding , de l’OGBL, qui figurait donc cette fois dans le groupe des pensionnés. Reste à savoir si le président sortant de la CSL rempilera pour un nouveau mandat. À nos confrères du Quotidien, il avait indiqué en son temps qu’il estimait que le président devait idéalement venir d’un groupe d’actifs.