POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

élections générales

La vague conservatrice va emporter le leader du Labour



Jeremy Corbyn va quitter la tête de son parti, laminé lors des dernières élections. (Photo: Shutterstock)

Jeremy Corbyn va quitter la tête de son parti, laminé lors des dernières élections. (Photo: Shutterstock)

Le Labour a réalisé son pire score depuis 1935, jeudi, lors des élections générales au Royaume-Uni. Son leader Jeremy Corbyn ne restera pas à la tête des travaillistes.

La victoire des conservateurs est totale suite aux élections générales de jeudi passé au Royaume-Uni. Dans les chiffres, le parti de Boris Johnson s’offre une confortable majorité absolue comme le confirment les chiffres officiels.

Mais la vague conservatrice va aussi emporter Jeremy Corbyn, leader du Labour. Dans la foulée immédiate du scrutin, il avait d’ores et déjà expliqué qu’il ne conduirait plus ses troupes lors de prochaines élections. Mais le désastre est tel, avec le plus mauvais score depuis 1935, qu’il a été contraint d’annoncer qu’une réflexion allait devoir être menée afin de lui trouver un successeur. 

Il pourrait cependant garder la direction du Labour jusqu’en avril. Dans ce parti déchiré, où les critiques et phrases assassines fusent alors que sonne l’heure des règlements de compte, les noms de Rebecca Long Bailey, Keir Starmer et Emily Thornberry reviennent le plus souvent pour amorcer un renouveau. Mais la campagne interne entre aile gauche et centriste, Londoniens et candidats des bastions traditionnels des travaillistes, pourrait être une nouvelle fois dévastatrice.