POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Offensive russe en Ukraine

Kiev demande des pourparlers au sujet de Marioupol



Après deux mois de guerre, le président ukrainien appelle à une nouvelle rencontre avec Poutine pour tenter d’y mettre un terme. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Après deux mois de guerre, le président ukrainien appelle à une nouvelle rencontre avec Poutine pour tenter d’y mettre un terme. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

L’Ukraine veut trouver une solution pour ses militaires bloqués dans l’usine Azovstal à Marioupol, ainsi que pour les nombreux civils présents dans la ville portuaire qui demeure sous les bombardements. Antonio Guterres doit se rendre ce lundi en Turquie, avant de rejoindre Moscou et Kiev.

L’Ukraine a passé un nouveau week-end sous les bombardements russes. Et ce, malgré les nombreux appels à une trêve pour la Pâque orthodoxe. Les combats se sont poursuivis dimanche dans l’est et le sud du pays, rapportent plusieurs médias. Kharkiv étant toujours partiellement bloquée. Les offensives se sont également intensifiées dans le bassin du Donbass, notamment à Sievierodonetsk, Popasna et Kourakhivka. Six personnes ont été tuées à Louhansk, huit à Odessa.

Rencontrer Vladimir Poutine

À Marioupol, également sous les bombes, une nouvelle tentative d’évacuation des civils a échoué samedi. L’Onu appelle à une trêve immédiate pour leur évacuation. L’Ukraine propose à la Russie des pourparlers spécifiques. Ils comprendront aussi des mesures d’évacuation pour ses militaires retranchés dans le complexe métallurgique d’Azovstal. Volodymyr Zelensky a d’ailleurs de nouveau appelé à une rencontre avec Vladimir Poutine pour «mettre fin à la guerre». Il a toutefois prévenu qu’il abandonnerait les négociations si ces militaires étaient tués.

La guerre en Ukraine a déjà fait 2.435 morts parmi les civils et en a blessé 2.946 selon le dernier bilan du Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme.

Délégation américaine

Après deux mois de guerre, le pays recevait pour la première fois, dimanche, une délégation américaine. Le secrétaire d’État Antony Blinken et le ministre de la Défense Lloyd Austin ont ainsi pu exprimer leur solidarité au président Volodymyr Zelensky, rapporte Le Figaro. Selon le journal français, les deux responsables américains y auraient annoncé le retour progressif d’une présence diplomatique américaine en Ukraine et une aide militaire supplémentaire, directe et indirecte, de plus de 700 millions de dollars. Une nouvelle ambassadrice des États-Unis en Ukraine devrait aussi être nommée.

Autre visite prévue, celle d’Antonio Guterres à Ankara. Le secrétaire général de l’Onu, médiateur dans le conflit, est attendu en Turquie avant de se rendre à Moscou et à Kiev. Un ordre de visite critiqué par Volodymyr Zelensky.

Par ailleurs, le président ukrainien a aussi félicité Emmanuel Macron pour sa réélection.