COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

RSE

Trois arrivées au conseil d’administration d’IMS



Une nouvelle composition du conseil d’administration d’IMS, qui compte 12 membres – dont Julie Becker, Sasha Baillie et Corinne Bitterlich –, a été approuvée.  (Photo: archives Maison Moderne/IMS Luxembourg)

Une nouvelle composition du conseil d’administration d’IMS, qui compte 12 membres – dont Julie Becker, Sasha Baillie et Corinne Bitterlich –, a été approuvée.  (Photo: archives Maison Moderne/IMS Luxembourg)

Julie Becker, Sasha Baillie et Corinne Bitterlich devraient entrer au conseil d’administration du réseau d’entreprises IMS Luxembourg, qui compte désormais 58% de femmes.

Trois arrivées ont marqué l’assemblée générale d’IMS Luxembourg (pour Inspiring More Sustainability) qui s’est tenue ce mardi 11 mai à distance.

Diane Muller-Kneip, directrice non exécutive chez Kneip, quitte à sa demande le conseil d’administration (CA) après quatre mandats. Elle sera remplacée par Corinne Bitterlich, directrice juridique et des risques dans la même entreprise. Son rôle de secrétaire chez IMS revient, en revanche, à Julien Demoulin , CEO de Sodexo et déjà membre du CA.

Sasha Baillie , CEO de Luxinnovation, et Julie Becker , CEO de la Bourse de Luxembourg, entrent également au CA du réseau d’entreprises actives en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE), portant le total du conseil à 12 membres – dont 58% sont des femmes. La nouvelle composition a été soumise à approbation des membres.

Christian Scharff préside le CA. Les autres membres restent Valérie Arnold  de PwC, aussi trésorière du réseau; Myriam Baltes de la Banque et caisse d’épargne de l’État (BCEE); Mirjam Bamberger d’AXA; Pascal Moisy d’ArcelorMittal;  Bruno Renders de l’Institut de formation sectoriel du bâtiment; Karine Rollot des Hôpitaux Robert Schuman; et Frédéric Sabban de Deloitte.

76 événements organisés

L’assemblée générale a aussi été l’occasion de valider les comptes de 2020 et le budget 2021, non communiqués. 60% des recettes viennent du Fonds social européen et de l’État, 28% des cotisations des membres et 12% de ressources pour des projets. Côté dépenses, 66% étaient liés aux frais de personnel pour les 17 postes en 2020, 30% aux frais d’activité et 4% aux frais de structure.

Le réseau a accueilli 24 nouveaux membres et enregistré sept départs, voyant passer le nombre de membres total à 168. Il compte aussi 50 membres associés et 214 signataires pour sa Charte de la diversité Lëtzebuerg – 26 de plus que l’an dernier. Malgré la crise, il a pu organiser 76 événements, 12 de plus qu’en 2019. Réunissant 2.513 participants, une hausse de 48%, en partie grâce au format digital.