POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Obligatoire depuis samedi

Tout savoir sur le CovidCheck au travail



Il faut désormais être vacciné, testé ou guéri pour pouvoir accéder à son lieu de travail. (Photo: Paperjam/archives)

Il faut désormais être vacciné, testé ou guéri pour pouvoir accéder à son lieu de travail. (Photo: Paperjam/archives)

Depuis le 15 janvier, il est nécessaire de disposer d’un CovidCheck pour accéder à son lieu de travail. Guéri, vacciné ou testé, voici ce que vous devez savoir sur les critères à remplir pour pouvoir aller travailler.

Depuis samedi, le  CovidCheck en version 3G est obligatoire  pour se rendre sur son lieu de travail. Mais comment prouver qu’on est guéri ou testé dans les règles? Sous quelles conditions le schéma vaccinal est-il considéré comme complet? Petit rappel.

Pour une personne guérie

En fournissant aux patients le résultat d’un test PCR positif au Covid-19, les laboratoires doivent leur remettre leur certificat de rétablissement, disponible sur leur plateforme et sur l’espace privé MyGuichet.lu, écrit le gouvernement sur son site internet . Il est valide entre le 11e et le 180jour après la date du résultat du test PCR positif.

Les personnes infectées au Covid-19 dans les six mois précédant leur première dose sont considérées comme entièrement vaccinées 14 jours après cette dose. Ainsi, pour être sûr d’avoir son CovidCheck toujours valide, il faudrait faire sa première dose au plus tard 166 jours après avoir reçu son résultat de test positif. Même si, selon les recommandations de la hotline Covid-19, il est possible de se faire vacciner quatre semaines après la date de rétablissement, soit un mois après la fin de sa quarantaine. De même pour une personne qui aurait attrapé le Covid-19 entre sa première et sa deuxième dose, ou encore après la deuxième. Elle pourra alors choisir de faire sa deuxième ou troisième dose à partir de quatre semaines plus tard, ou anticiper la fin de validité de son certificat de guérison.

Pour une personne vaccinée

Le schéma vaccinal est dit complet le jour de la deuxième dose pour les personnes qui ont reçu un vaccin à deux doses.

Le schéma à une dose avec le vaccin de Johnson & Johnson est considéré comme complet 14 jours après la vaccination.

Un autre cas existe: celui d’une vaccination à deux doses, d’abord avec celui de Johnson & Johnson, puis avec un vaccin à ARNm. Là, le schéma est complet 14 jours après la première dose ou le jour de la deuxième dose à ARNm reçue. Après un rappel, qu’il s’agisse d’une deuxième ou d’une troisième dose, le schéma est complet le jour même où elle a été reçue.

La durée de validité d’un certificat de vaccination est ensuite de neuf mois, ou 270 jours , mais illimitée après la dose booster. Le projet de loi a été voté , puis publié au Journal officiel la semaine dernière.

Le gouvernement propose cependant des tests aux salariés primo-vaccinés . Toutes les personnes ayant reçu une première dose de vaccin depuis le 16 décembre 2021 et étant en attente d’une deuxième ont reçu un code unique pour effectuer 20 tests antigéniques gratuits. Ils peuvent être utilisés depuis le 14 janvier et jusqu’au 28 février dans cinq centres de dépistage répartis à travers le pays . Chacun de ces tests antigéniques sera certifié et valide pour une durée de 24 heures.

Les règles ne sont pas les mêmes dans les restaurants, qui sont passés en mode 2G+. Ainsi, le résultat d’un autotest négatif est demandé aux personnes vaccinées, sauf si elles ont reçu leur dose de rappel ou si elles présentent un schéma vaccinal complet depuis moins de six mois.

Pour une personne testée

Sont valables soit le résultat d’un test PCR négatif datant de 48 heures, soit celui d’un test antigénique rapide certifié de 24 heures.

Ce qui représente un budget pouvant aller de 511 à 934 euros pour être testé pendant un mois en pharmacie ou en laboratoire. Si on choisit les tests antigéniques du centre de la Ville de Luxembourg, désormais à 15 euros , on peut même s’en sortir pour 330 euros pour les 22 jours ouvrés entre le 15 janvier et le 15 février.

Toute personne (résidents et frontaliers) qui ne peut pas se faire vacciner pour des raisons de santé peut aussi demander à son médecin un certificat de contre-indication à la vaccination, qui sera généré sous forme numérique ou papier et disponible sur MyGuichet.lu avec un QR code spécifique. Des tests doivent alors être mis à sa disposition.