ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Revue de presse

Spire lève 40 millions de dollars et rêve de Bourse



Avec 100 microsatellites et 80 opérationnels, Spire commence à engranger des données... et à pouvoir les commercialiser. Elle vise la profitabilité d’ici deux ans. (Photo: Spire Global)

Avec 100 microsatellites et 80 opérationnels, Spire commence à engranger des données... et à pouvoir les commercialiser. Elle vise la profitabilité d’ici deux ans. (Photo: Spire Global)

La Next Billion-Dollar Company de 2017, dont le siège européen est au Luxembourg, a annoncé avoir levé 40 nouveaux millions de dollars. Pour la société spécialisée dans la fourniture de données d’observation de la Terre, la perspective d’entrer en Bourse se précise.

Spire a annoncé en milieu de semaine dernière avoir levé 40 nouveaux millions de dollars auprès des conglomérats japonais Itochu et Mitsui, de la Scottish Investment Bank, du fonds GPO (Global Public Offering) basé à New York, ainsi que des fonds de capital-risque Bessemer Venture, RRE Capital, Expon Capital, Seraphim Capital et Qualcomm Ventures.

Soit près de 200 millions de dollars depuis sa création.

Le CEO de la «start-up», Peter Platzer, n’a pas voulu donner de détails sur les investissements de chacun parce que certains de ses partenaires n’y étaient pas favorables, ni même sur la valorisation de la société. «Personne n’est mécontent» de cette valorisation, a-t-il dit à Spacenews

100 microsatellites lancés, 80 opérationnels

«Nous sommes ravis d’investir dans Spire et de collaborer avec Spire pour apporter ses capacités météorologiques de nouvelle génération sur le marché mondial», a déclaré Shigeyuki Toya, vice-président directeur de la division financière et affaires nouvelles de Mitsui USA, dans un communiqué.

Spire a lancé plus de 100 CubeSat, dont 80 sont opérationnels. M. Platzer a déclaré que Spire pourrait augmenter la taille de la constellation de 50% dans un avenir proche, mais qu’il consacrerait davantage d’efforts à l’augmentation des capacités des satellites individuels.

«Ce qui a le plus réussi, c’est l’augmentation de la production de données par satellite. Il s’agit moins du nombre de satellites que des données par satellite», a-t-il déclaré. La société a constaté des améliorations d’un à deux ordres de grandeur dans la production de données, a-t-il déclaré, tout en respectant le facteur de forme de trois unités CubeSat, grâce aux mises à niveau logicielles et autres améliorations.

En bourse d’ici deux ans

Pas encore rentable, la société s’attend à l’être d’ici deux ans. Et se structure afin de se préparer à entrer en bourse, a concédé son CEO.

«La façon dont nous voulons nous structurer consiste à définir certains critères que nous appelons ‘prêts pour les introductions en bourse’», a-t-il déclaré. «Cela ne signifie pas nécessairement que nous allons procéder à une introduction en bourse, mais nous voulons être prêts si tout le monde décide que c’est la meilleure chose à faire pour nos clients, nos collaborateurs et nos investisseurs.»

Un plan a été adopté en ce sens, a-t-il confié à CNBC .