POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Médias

Une situation financière inquiétante pour TV Lux



266857.jpg

Créée en 1996, TV Lux a, depuis lors, trouvé sa place au sein des médias de la province de Luxembourg et un public fidèle. (Photo: TV Lux/La Meuse Luxembourg)

La télévision de la province de Luxembourg présente un budget dans le rouge pour la 3e année de suite. La direction est à la recherche de solutions qui devront être trouvées pour la fin d’année.

Les temps sont durs, sur le plan financier du moins, pour TV Lux, la télévision communautaire belge qui couvre la province de Luxembourg et même le Grand-Duché . Pour la 3e année de suite, son budget est en effet dans le rouge. «Il nous manque environ 100.000 euros chaque année», confirme le directeur de TV Lux, Pascal Belpaire.

Cette fois, c’est un trou de 123.000 euros qui s’affiche. Il était de 98.000 euros en 2018 et d’un peu plus de 100.000 euros l’année précédente. «Nous cherchons donc des solutions afin que ce déficit ne devienne pas structurel. Maintenant, il faut aussi relativiser les chiffres en prenant en considération que le budget annuel de TV Lux est d’environ 3 millions d’euros. Mais si on ne se préoccupe pas de la situation, cela va induire de plus gros problèmes, évidemment», poursuit Pascal Belpaire.

Les recettes publicitaires en baisse

TV Lux n’a cependant pas la maîtrise de tous les paramètres de l’équation. Ainsi, la charge de la masse salariale est en augmentation naturelle, l’équipe en place vieillissant. «Cela a augmenté de 200.000 euros en 4 ou 5 ans en vertu de l’application des barèmes. Cela même si les effectifs sont en légère diminution», poursuit Pascal Belpaire.

De plus, les recettes publicitaires sont en baisse. «On avait bien développé ce secteur en remettant la main sur la gestion des annonceurs régionaux. Mais c’est en effet en baisse, [une baisse] assez forte», complète le directeur. De 350.000 euros en 2016, les recettes publicitaires ont en effet chuté à 234.000 euros en 2018.

La RTBF reçoit 35 fois plus d’argent que les 12 télés locales

Enfin, il y a le financement public «qui varie d’une télé locale à l’autre. TV Lux est plutôt dans le bas du classement.» D’ailleurs, 5 des 12 télés locales sont en difficulté. Toutes réclament un meilleur financement. «La dotation de la RTBF, la télévision publique francophone, est plus de 35 fois supérieure à celui des 12 télés locales réunies. Elle reçoit 265 millions d’euros chaque année. Nous, 7,5 en 2019. La dotation de la RTBF a été augmentée de 3 millions cette année, celle de toutes les télés locales de 300.000 euros. Alors, bien entendu, l’échelle n’est pas la même, la programmation n’est pas la même... Mais les télévisions locales, ce sont tout de même 400 emplois et une vraie production propre. TV Lux produit ainsi près de 330 heures d’émissions propres par an. Multipliez cela par 12, et cela donne le volume de l’ensemble, et ce n’est pas négligeable», développe Pascal Belpaire.

Qui investigue donc différentes pistes afin de boucher le trou budgétaire. «On a des partenaires. Nous discutons actuellement avec eux, leur présentons la situation et leur démontrons, si c’est encore nécessaire, l’utilité de TV Lux. On espère évidemment une augmentation de leur intervention par la suite», conclut le directeur.

La proximité comme raison d’être

Qui signale encore que les chiffres financiers sont inversement proportionnels aux audiences sur le web et en télé. TV Lux est connue de la plupart des Luxembourgeois, son travail est apprécié. Ce qui fait dire à Pascal Belpaire que «notre raison d’être, sur le long terme, se justifiera en étant les plus forts au niveau de l’actualité locale».

Christophe Thiry, le rédacteur en chef de TV Lux, ne le démentira pas. Malgré les difficultés du moment, il souligne que «l’équipe continue à faire son travail avec beaucoup d’enthousiasme et de professionnalisme».