POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

MES VACANCES AVEC… (4/10)

Semiray Ahmedova ferait le tour du monde avec Bertrand Piccard



La députée Déi Gréng aimerait explorer le monde grâce à l’aéronaute suisse Bertrand Piccard. (Photo: Semiray Ahmedova)

La députée Déi Gréng aimerait explorer le monde grâce à l’aéronaute suisse Bertrand Piccard. (Photo: Semiray Ahmedova)

Cet été, différentes personnalités luxembourgeoises nous révèlent avec qui elles partiraient bien en vacances, où et pourquoi. Le choix de la députée Semiray Ahmedova (Déi Gréng) se porterait sur Bertrand Piccard, psychiatre et aéronaute suisse.

Après ce long confinement, mon rêve serait de partir faire le tour du monde d’une façon innovante… Je partirais avec Bertrand Piccard! Celui-ci, par ses discours passionnés, m’a souvent inspirée dans sa quête de découvertes. Ce voyage serait également l’occasion de découvrir notre planète vue du ciel, depuis le hublot de son avion à énergie solaire.

Bertrand est psychiatre, aéronaute et aventurier. J’ai comme lui cette passion d’explorer l’inconnu, de découvrir de nouvelles choses. Ce n’est qu’en élargissant son horizon que l’on arrive à comprendre les autres.

Pour s’évader

Étant de nature curieuse et rêveuse, tout en restant pragmatique, ce voyage me permettrait de m’évader. Depuis petite, j’ai toujours été fascinée par la magie de ces énormes ailes s’élevant dans les airs avec une aisance déconcertante. Explorer le monde à travers cette nouvelle technologie propre et silencieuse serait donc la continuité de cet émerveillement pour ces oiseaux d’acier.

Plan de vol entre les mains, l’avion décolle porté par les forces du vent et du soleil, déjouant la gravité. Nous volons vers l’est, la direction du soleil levant. Après plusieurs heures de vol, l’émotion me vient devant le spectacle d’une beauté unique, celle d’un lever de soleil à une altitude céleste qui permet à la fois de dompter la nuit et le commencement d’un nouveau jour.

Ce voyage nous permet d’échanger sur nos passions communes et l’avenir, tout en contemplant la terre sous un autre angle. Nous survolons des endroits densément peuplés, tout comme d’autres, vierges de toute intervention humaine, laissant ainsi s’exprimer tous les paradoxes de ce voyage.

L’heure du retour est arrivée, la tour du Findel en ligne de mire, les yeux émerveillés par la beauté du voyage, mais également par la qualité des échanges avec Bertrand, qui sont porteurs d’espoir pour l’avenir. Ce fabuleux périple, accompagné de cette personne pour qui rien n’est impossible, m’aura permis de croire en une évolution responsable de notre humanité, aidée par ces nouvelles technologies.

Je crois en notre capacité à préserver notre planète et notre environnement, si uniques. J’ai l’espoir que d’autres que moi pourront, dans un avenir proche, expérimenter ce nouveau mode de voyage et contempler une planète en voie de guérison.