POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Mes vacances avec… (1/9)

Laurent Mertz (Aleba) à vélo avec Jean Asselborn



Ses vacances en 2019: en France et dans un haut lieu du patrimoine national. (Photo: Laurent Mertz)

Ses vacances en 2019: en France et dans un haut lieu du patrimoine national. (Photo: Laurent Mertz)

Cet été, différentes personnalités luxembourgeoises nous révèlent avec qui elles partiraient bien en vacances, où et pourquoi. Laurent Mertz, secrétaire général de l’Aleba, le syndicat de la place financière, imagine bien des vacances sportives avec Jean Asselborn.

Course à pied, randonnée… Laurent Mertz , secrétaire général de l’Aleba, aime le sport et la nature. Mais aussi les défis. Raison pour laquelle il imaginerait aisément passer ses vacances avec Jean Asselborn , ministre LSAP des Affaires étrangères et européennes.

«Avec qui je me verrais bien partir en vacances? Sans hésitation, je dirais avec Jean Asselborn», dit-il directement à Paperjam. «Je suis depuis plusieurs années avec intérêt le récit du périple cycliste – son ‘Tour de France’ – qu’il effectue durant l’été, en France, et je suis vraiment admiratif. Il fait le point chaque soir, via son compte Facebook, et relate son étape du jour, et ça vaut vraiment le coup!»

Ce serait là sans doute un fameux challenge sportif «car notre ministre des Affaires étrangères et européennes est un cycliste accompli, avec un sacré coup de pédale et des mollets d’acier, alors que moi je pratique le running et la rando. Vraiment, chapeau à lui, car ce sont plus de 1.000km qu’il parcourt à vélo! Mais c’est le genre de défi que j’apprécie, au-delà du fait que cela permet sans aucun doute de faire un vrai break dans l’année et de se vider la tête. Mon papa a le même âge que Jean Asselborn et a comme lui une forme physique exceptionnelle: il y a donc de fortes chances que je l’embarque dans l’aventure, si un jour elle se présente!»

Le patrimoine et les plaisirs de la table

En plus, «je pense que Jean Asselborn est attentif à faire rimer son ‘Tour de France’ sportif avec une découverte des paysages, des régions et des richesses historiques et culturelles qu’il traverse et rencontre, et ça me plaît beaucoup, car j’ai moi aussi ce besoin, en vacances, de découvrir, de visiter et d’apprendre, que j’essaie de transmettre à mes enfants d’ailleurs. J’ai également une passion pour l’Histoire, et la France est pour cela une destination idéale.» 

Et, ce qui ne gâche rien, «j’ai cru comprendre que Jean Asselborn, en plus d’avoir souvent un bon mot, avait également un bon coup de fourchette, et ça, ça finit de me convaincre de partir avec lui!»