POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mes vacances avec… (2/10)

Cathy Goedert, compagne de voyage idéale pour Chantal Gary



La jeune députée Déi Gréng emmènerait bien son ancienne camarade de classe Cathy Goedert, aujourd’hui pâtissière renommée, à Montpellier. (Photo: Chantal Gary)

La jeune députée Déi Gréng emmènerait bien son ancienne camarade de classe Cathy Goedert, aujourd’hui pâtissière renommée, à Montpellier. (Photo: Chantal Gary)

Cet été, différentes personnalités luxembourgeoises nous révèlent avec qui elles partiraient bien en vacances, où et pourquoi. La députée Chantal Gary (Déi Gréng) partagerait bien une virée à Montpellier avec Cathy Goedert.

La première fois que j’ai goûté une pâtisserie de chez Cathy Goedert, j’ai été frappée d’emblée par son talent: le croustillant de la pâte feuilletée, les petits choux à la crème pâtissière, la crème chantilly et le chocolat… C’était avant que Cathy Goedert ne devienne Cathy Goedert. Je rendais visite à mon ancienne camarade de classe à Paris, où elle faisait alors ses études.

La perfection de ce petit gâteau m’a convaincue qu’elle serait la partenaire idéale pour partir à la découverte des secrets culinaires du Midi de la France. Le train nous y amène, nous avons le temps de contempler les paysages qui défilent devant nous, de faire revivre les histoires de notre temps au lycée, de planifier notre visite. Juste pour le plaisir, puisque je sais qu’une fois sur place, la spontanéité décidera de notre itinéraire.

J’adore Montpellier, une ville dans laquelle on retrouve cette douceur de vivre à tous les coins de rue et à l’ombre des vieux platanes. Nous nous installons sur une petite terrasse. Un verre de Pic Saint-Loup, vin du pied des Cévennes, pour moi. Cathy commande des macarons à l’ancienne. Elle me révèle enfin l’ingrédient secret de sa tarte framboises-chocolat. Top secret! Je n’en dirai pas plus.

Nous décidons de faire un tour en tramway. Celui qui a été élu «Europe’s sexiest tram system» par le New York Times. Nous descendons à Pérols et longeons les étangs à vélo, jusqu’à arriver sur la plage. Le soleil s’approche déjà de l’horizon. Nous apercevons un marchand de glaces artisanales ambulant en train de plier bagage. Nous le convainquons de nous vendre les dernières glaces du jour.

Assises sur le sable, boules de glace à la framboise à la main, nous partageons en silence l’éternel moment magique quand la boule de feu géante semble se noyer dans la mer.