ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Meilleure mini-entreprise de l’année

Say It, «un business to business»



245772.jpg

L’équipe de Say It représentera le Luxembourg au concours européen des mini-entreprises à Lille, les 4 et 5 juillet prochains. (Photo: Jonk Entrepreneuren Luxembourg)

C’est une mini-entreprise qui n’a que quelques mois d’existence, mais qui est fière de compter parmi ses clients la Bil, Cactus, le ministère de l’Éducation ou encore Sales-Lentz. «Say It», c’est le nom de cette structure, élue par ailleurs meilleure mini-entreprise de l’année.

«Nos efforts ont payé», confie à Paperjam Mathis Trierweiler, responsable de la relation client de la mini-entreprise Say It.

Jeudi soir , lui et six autres camarades du Lycée Aline Mayrisch ont remporté le prix de la meilleure mini-entreprise de l’année. La cérémonie a eu lieu au Kinepolis (Kirchberg) lors du 18e Forum des mini-entreprises organisé par Jonk Entrepreneuren Luxembourg.

Une affaire qui roule

La meilleure mini-entreprise réalise des vidéos promotionnelles pour les entreprises. «C’est du business to business et je pense que c’est cela qui a fait la différence par rapport aux autres mini-entreprises en lice qui proposaient des produits pour les consommateurs.»

Près de 4.000 euros de chiffre d’affaires

«Say It» compte déjà sept clients et non des moindres. «Nous sommes fiers de compter parmi nos clients Cactus, Sales-Lentz, le ministère de l’Éducation, et la Bil notamment.»

Côté chiffre d’affaires, les nouvelles sont bonnes, puisqu’il s’élève à près de 4.000 euros. «Les bénéfices prévisionnels, eux, sont évalués à 2.900 euros. Mais il s’agit de prévisions, car certains clients n’ont pas encore payé.»

Pour la plupart des membres de l’équipe de la meilleure mini-entreprise, il s’agit d’une première expérience entrepreneuriale.

Notre engagement peut inspirer beaucoup d’autres jeunes.

Mathis Trierweiler,  responsable de la relation client,  Say It

«C’est une expérience inoubliable et que tout le monde devrait vivre au moins une fois dans sa vie», confie Mathis Trierweiler, épaulé avec ses jeunes associés par leur professeur, Sandy Neu.

«Cette expérience nous a permis d’éveiller et de forger de nombreuses aptitudes, mais aussi de vivre des émotions intenses. Nous avons appris à gérer une entreprise, à travailler sérieusement [rires] et à respecter des délais.»

Say It s’est également emparée de deux autres prix lors du Forum des mini-entreprises: celui de la meilleure présentation et celui du meilleur business plan.

Nous allons poursuivre les activités de la mini-entreprise.

Mathis Trierweiler,  responsable de la relation client,  Say It

L’équipe représentera également le Luxembourg au concours européen des mini-entreprises JA Europe Company of the Year Competition, qui se disputera à Lille les 4 et 5 juillet prochains.

«Je pense que ce prix est une vitrine pour notre école. Notre engagement peut inspirer beaucoup d’autres jeunes», poursuit Mathis Trierweiler.

Pour l’heure, Say It va perdurer. Du moins jusqu’en 2020. «Nous allons poursuivre les activités de la mini-entreprise durant la prochaine année scolaire. Ensuite, nous n’excluons pas la possibilité de passer au statut d’entreprise.»

À la question «que souhaiteriez-vous faire plus tard?», le jeune homme répond sans hésiter: «Fonder une entreprise.»

À noter que Say It est présente sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram