LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Bien-être

le parcours du mois

Les runners de la BIL prennent la voie de la Pétrusse



«BIL Runners», le club de la banque de la route d’Esch, à Luxembourg, compte quelque 250 inscrits. Même s’ils aiment varier les itinéraires, leurs parcours favoris démarrent toujours par la vallée de la Pétrusse.

À la Banque internationale à Luxembourg (BIL), la pratique de la course à pied est pratiquement une institution. Parmi la trentaine d’associations qui regroupent des membres du personnel, on trouve «BIL Runners», un véritable club d’entreprise, qui compte environ 250 personnes inscrites, dont une bonne centaine de réels assidus.

«Même si les sorties ne sont pas organisées, des petits groupes partent tous les jours de la semaine, principalement sur le temps de midi», confirme Marcel Mouton, le président de BIL Runners.

Cela n’apparaît peut-être pas au premier coup d’œil, mais il estime que la banque est très bien située – route d’Esch – pour profiter des parcours qu’offre la capitale pour les joggeurs. «La vallée de la Pétrusse est à deux pas du siège de la BIL, sur son côté est. Nous sommes directement hors de la ville et avons accès à tous les parcs ou les bois. Notre but étant de varier les parcours, nous poussons même régulièrement jusqu’à la piste de l’Institut national des sports, à Cents.»

Le noyau dur de la team «BIL Runners» prêt pour l’entraînement. (Photo: BIL)

Le noyau dur de la team «BIL Runners» prêt pour l’entraînement. (Photo: BIL)

Le but du club n’est pas la compétition; les sorties se font plutôt selon la philosophie de «courir pour le plaisir». «Nous participons quand même parfois ensemble à certaines compétitions dans le pays», poursuit Marcel Mouton. «Cela va du marathon aux courses caritatives, comme Lëtz Go Gold ou les Relais pour la vie, où plus de 50 membres du personnel ont participé.»

Soutien en matériel

Au sein de la banque, la GPOS (Gestion paritaire des œuvres sociales) subventionne les associations sportives et culturelles gérées par les collaborateurs. BIL Runners dispose ainsi de moyens pour fournir ses adhérents en matériel pour la pratique du running.

«D’avril à septembre, nous organisons aussi des séances de renforcement musculaire orientées vers la course, avec l’aide d’un coach», précise le responsable. «Nous comptons en moyenne une cinquantaine de personnes inscrites.»

Confinement oblige, ces activités restent pour l’instant sous cocon. Mais les runners de la BIL attendent de pied ferme les jours meilleurs pour se retrouver et aligner à nouveau leurs foulées.

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Running, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité du running au Luxembourg.  Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.