ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Réussir sa transformation digitale 

«Réussir à exploiter toutes les possibilités du cloud»


Retour au dossier

C’est aujourd’hui à partir du cloud que se construit la transformation digitale de nombreuses organisations. Il rend en effet possible ce qui n’était pas pensable il y a quelques années, le tout à vitesse accélérée. Reste à savoir comment exploiter toutes les possibilités offertes par cette technologie.

Comment réussir sa transformation digitale? Cette question est devenue centrale dans la stratégie de la plupart des entreprises. «La technologie et le digital font aujourd’hui partie du vocabulaire de la stratégie métier, alignant de cette manière l’entreprise sur les objectifs à poursuivre», explique Ronan Vander Elst, Partner et Consulting – Digital & Technology Leader au sein de Deloitte Luxembourg. «Au cours des dernières années, la manière de livrer les projets digitaux a été mise en avant comme facteur clé de succès d’une transformation digitale. Cela s’est traduit par une large adoption de l’agile et des méthodologies de design, qui a conduit à des résultats mieux adaptés aux besoins des clients et utilisateurs finaux. Plus récemment, les technologies mises en œuvre, en particulier les possibilités offertes par le cloud, sont vues comme instrumentales, afin de raccourcir les délais de réalisation et abaisser certaines barrières à l’entrée.»

Le cloud rend ainsi possibles des choses qui ne l’étaient pas il y a encore quelques années. Le tout, très rapidement.
Ronan Vander Elst

Ronan Vander Elst,  Partner | Consulting – Digital & Technology Leader,  Deloitte

Une foule de possibilités

Avec l’émergence du cloud, la question la plus brûlante à laquelle sont confrontées les sociétés amenées à mettre en œuvre un projet de transformation digitale est aujourd’hui de savoir comment exploiter au mieux les possibilités de cette technologie. «Le cloud s’est déployé en trois vagues au cours des dernières années,» poursuit Ronan Vander Elst. «On a l’abord vu apparaître par le biais de l’infrastructure, placée à l’extérieur de l’organisation et qui offrait l’avantage de pouvoir être adaptée en fonction des besoins, transformant ainsi des coûts d’investissement lourds, qu’il fallait amortir, en factures mensuelles. Ensuite, ce sont certaines applications qui ont été déployées dans le cloud permettant des déploiements plus rapides. Aujourd’hui, la technologie cloud est au cœur de la stratégie business et IT des entreprises comme moteur de l’innovation.»

Cette évolution offre de nombreuses possibilités aux entreprises. «Même pour une petite structure, il est possible de construire soi-même son portefeuille de solutions sur une plateforme cloud: on peut facilement mettre en place des solutions KYC, une signature électronique, un marketplace, ou tout autre service dont on a besoin», ajoute le Partner de Deloitte Luxembourg. «Le cloud rend ainsi possibles des choses qui ne l’étaient pas il y a encore quelques années. Le tout, très rapidement.»

Dans ce contexte, la continuité du business étant indispensable, et le cloud le permettant, la transformation digitale a parfois été très rapide.
Ronan Vander Elst

Ronan Vander Elst,  Partner | Consulting – Digital & Technology Leader,  Deloitte

Une digitalisation accélérée

Cette omniprésence du cloud permet dès lors d’accélérer considérablement la transformation digitale des sociétés. «On l’a vu à l’occasion de la crise du Covid-19, lorsque des solutions complexes – de contact center ou d’e-commerce, notamment – ont été mises en place en l’espace de quelques semaines. Dans d’autres circonstances, cela aurait pris des mois. Mais, dans ce contexte, la continuité du business étant indispensable, et le cloud le permettant, la transformation digitale a parfois été très rapide», détaille Ronan Vander Elst.

Mais en dehors d’une période de crise, comment savoir si une transformation digitale menée grâce au cloud est un succès? Sur base de quels critères peut-on mesurer la réussite de l’opération? «La rapidité de la mise en place de la solution reste un facteur important, car plus on peut créer de la valeur rapidement, plus on est gagnant», estime Ronan Vander Elst. «Mais l’adhésion des clients aux solutions proposées doit rester le critère essentiel d’évaluation.»

La digitalisation à la portée des petits acteurs

L’un des mérites importants du cloud est également d’offrir des possibilités de digitalisation à un coût mesuré. Il n’est en effet plus nécessaire de prendre à son compte le coût du développement et de l’hébergement de solutions parfois complexes. «La généralisation du cloud a pour effet d’abaisser la barrière à l’entrée pour les petites et moyennes structures», confirme Ronan Vander Elst. «Je peux prendre l’exemple du marché de l’art, qui est très fragmenté et composé d’acteurs qui, malgré des noms parfois très connus, ne sont pas suffisamment équipés au niveau digital. Pouvoir compter sur des plateformes cloud est une question de survie pour ces structures.»

L’orchestration des différentes plateformes cloud (i.e. le multi-cloud) n’est pas simple. Le rôle des architectes cloud est ainsi essentiel.
Ronan Vander Elst

Ronan Vander Elst,  Partner | Consulting – Digital & Technology Leader,  Deloitte

Si la vitesse de déploiement de ces outils, ainsi que leur accessibilité sont des atouts majeurs qui continueront à attirer de nombreuses sociétés vers les plateformes cloud, il ne faut pas oublier qu’elles induisent tout de même une certaine complexité. «L’orchestration des différentes plateformes cloud (i.e. le multi-cloud) n’est pas simple. Le rôle des architectes cloud est ainsi essentiel et leurs compétences sont amenées à devenir encore plus importantes dans le futur. Il faut aussi veiller à soigner les aspects légaux quand on se lance dans un projet cloud. Enfin, le business doit être conscient des possibilités qui s’offrent à lui grâce à ces nouveaux outils. Il y a donc toute une éducation au cloud à réaliser, pour en tirer le meilleur», conclut Ronan Vander Elst.