POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Radars

Le défi des radars



capture_decran_2017-02-01_a_12.11.46.png

Au total, ce seront 30 radars qui borderont les routes luxembourgeoises d’ici la fin de l’année. (Photo: Maison moderne / archives)

Chaque jeudi, la rédaction de Paperjam.lu revient sur les événements ayant marqué l’actualité un an auparavant. Cette semaine, retour sur l’installation des premiers radars fixes à travers le pays. Avec un objectif, celui de, à terme, réduire à néant le nombre de morts sur les routes.

Il y a un an, les premiers flashes crépitaient au Luxembourg. Dix nouveaux radars fixes entraient en effet, le 3 février 2016, en «phase de test». Des flashes – pendant quelques semaines – sans conséquences pour les automobilistes, ni sur leur portefeuille, ni sur leur permis de conduire.

Une période d’essai qui s’est révélée être pour le moins efficace. Suite au retour d’expérience de terrain de la police, les députés ont ainsi décidé de limiter le champ d’action des appareils par rapport au texte initial, ne pénalisant que les excès de vitesse.

En bonne voie

Car la vitesse s’avère être la première cause de mortalité sur les routes luxembourgeoises, selon les données de la Sécurité routière.

Six mois après l’installation des premiers radars, 168.345 infractions étaient relevées. En novembre dernier, les services de la police grand-ducale soulignaient, quant à eux, un apaisement général au niveau des vitesses.

Dix nouveaux radars verront le jour d’ici la fin de l’année au Luxembourg, dont trois d’ici le printemps.