PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

La parole aux présidents (3/5)

Croquons l’avenir à pleines dents!



Claude Kremer a été président de l’Alfi entre 2007 et 2011. (Photo: Maison moderne / archives)

Claude Kremer a été président de l’Alfi entre 2007 et 2011. (Photo: Maison moderne / archives)

À l’occasion de la 25e édition de la Global Distribution Conference organisée par l’Alfi les 20 et 21 septembre, Paperjam.lu a donné carte blanche aux anciens présidents de l’association. Claude Kremer s’est prêté à l’exercice.

Face aux mutations profondes du paysage financier, le Luxembourg saura tirer son épingle du jeu en aidant les gestionnaires d’actifs à développer durablement leur activité.

Nous le savons tous, le secteur financier est en pleine transformation, en Europe et dans le monde. Le modèle classique d’intermédiation bancaire est remis en cause par des taux d’intérêt proches de zéro, voire négatifs, ainsi que des règles prudentielles qui assèchent l’offre de crédits. Même les banques d’investissement peinent à trouver des solutions adéquates pour répondre aux besoins de financement des entreprises. Tandis que les épargnants se détournent d’une offre de placements perçue comme aussi peu attractive que sécurisante. Conscients de l’urgence de réactiver les flux d’investissement, les responsables politiques européens multiplient les initiatives, comme le plan Juncker.

Dans ce paysage, deux types d’acteurs émergent. D’abord, les génies du web, start-up agiles ou géants mondiaux, qui savent bousculer les marchés matures à force d’innovations technologiques et de personnalisation à échelle industrielle. Mais aussi des experts longtemps restés dans l’ombre: les gestionnaires d’actifs. Leur culture «buy-side», alignée sur les attentes des investisseurs, les met dans une position idéale pour répondre aux préoccupations actuelles des marchés, avec des offres innovantes conjuguant la recherche de rendement et le soutien au financement de l’économie réelle.

Les gestionnaires d’actifs ont de beaux jours devant eux. Encore devront-ils s’exposer davantage, tirer pleinement profit des atouts du digital et passer de la culture du produit à celle du service, tout en anticipant les inévitables évolutions réglementaires… Pour cela, il leur faut cultiver la confiance en se montrant irréprochables et surtout utiles à la société, puisqu’ils jouent un rôle essentiel pour encourager l’épargne et l’investissement.

Et le Luxembourg dans tout ça? Nous avons le privilège de bien connaître le monde de la gestion collective depuis plus d’une génération, grâce à notre rôle dans le développement des fonds transfrontaliers. Nous sommes reconnus comme des partenaires compétents, pragmatiques, fiables, ouverts d’esprit et internationaux.

Nous sommes des facilitateurs logistiques, experts des enjeux de back et middle-office, garants d’efficacité, de conformité et de prévention des risques. Demain, il nous faudra tous, acteurs privés et publics, redoubler d’efforts pour rester des pionniers proactifs, accompagner l’évolution des modèles de distribution, intégrer les avancées de la digitalisation et de l’intelligence artificielle et proposer notre soutien, au-delà du produit «fonds d’investissement», dans le déploiement de nouveaux services.

Tous les ingrédients sont là, le menu est excellent, à nous de montrer notre appétit en dressant la table dès maintenant!