ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Media Awards

«Protéger les créations publicitaires par l’IP»



Pierre Kihn, CEO de l’Office Freylinger, et Olivier Laidebeur, directeur du département Marques, dessins et modèles. (Photo: Office Feylinger)

Pierre Kihn, CEO de l’Office Freylinger, et Olivier Laidebeur, directeur du département Marques, dessins et modèles. (Photo: Office Feylinger)

J-1 pour les Media Awards. La 5e édition de l’événement consacré aux publicités «made in Luxembourg» organisé par Maison Moderne et RTL se déroule cette fois au Hall Victor Hugo. Pierre Kihn et Olivier Laidebeur de l’Office Freylinger, sponsor de la soirée, reviennent sur les raisons de leur engagement.

Quelles ont été les raisons d’associer votre image à la 5e cérémonie des Media Awards?

Pierre Kihn. –«L’Office Freylinger est partenaire des Media Awards depuis le début, car il est important pour nous de faire prendre conscience et de rappeler sans cesse l’importance de la propriété intellectuelle pour protéger les créations publicitaires… et pour éviter de copier et contrefaire les droits de concurrents. Personne ne laisserait sa Ferrari avec la clé sur le contact dans la rue… et pourtant, c’est parfois ce qui se passe avec la propriété intellectuelle. Les créations publicitaires représentent un investissement, une valeur, qu’il faut s’approprier: la clé de contact, c’est la propriété intellectuelle.

Qu’attendez-vous de cet événement?

Olivier Laidebeur. – «Nous souhaitons présenter notre marque… et faire parler des marques, qui n’existent que si elles sont (bien) protégées. Nous souhaitons aussi faire parler des modèles: ceux-ci sont des outils très utiles pour protéger les créations graphiques, mais aussi l’ergonomie et l’apparence des sites web. Enfin, la question des droits d’auteur et de leur propriété doit aussi être abordée.

Toutes ces problématiques peuvent être abordées lors d’un rendez-vous avec nos experts, qui pourront détecter les points d’action et les accompagnements à mettre en œuvre, en fonction des besoins et budgets de chacun. Et surtout: le premier entretien est gratuit!

Quels sont pour vous les points-clés de la propriété intellectuelle dans le domaine publicitaire?

Olivier Laidebeur. – «L’essentiel réside dans une vraie vision entrepreneuriale, active et adaptée: le monde publicitaire est très varié, très dynamique, et nous adaptons nos outils et nos stratégies aux différents modes de communication: qu’il s’agisse du print, des médias sociaux, de l’online, du ‘below’ ou ‘above the line’… tout est question de conseil, car il n’y a pas de solution unique.

La propriété intellectuelle est comme un mille-feuille: lorsque l’on a croqué le glaçage, il reste encore beaucoup d’autres douceurs à découvrir: la protection est multiple, mais la création de valeur est importante. Mais sans acquisition de droits, et donc sans dépôts, cette valeur s’évapore… comme les arômes!

Dans le cadre des actions publicitaires, il faut donc anticiper, et capturer la valeur en prenant en compte la propriété intellectuelle dès que possible.»

Informations sur les Media Awards: media-awards.lu