POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

médias

Un projet de loi pour renforcer la radio 100,7



La loi prévoit un financement «approprié, proportionné, pluriannuel et stable». (Photo: DR)

La loi prévoit un financement «approprié, proportionné, pluriannuel et stable». (Photo: DR)

Le Premier ministre et ministre des Médias Xavier Bettel a déposé mercredi le projet de loi visant à transformer «l’établissement public à finalité socioculturelle» 100,7 en «Média de service public 100,7». Le but est de renforcer la radio, d’assurer sa continuité, de préciser ses missions, de moderniser sa gouvernance.

Créée par la loi du 27 juillet 1991 et émettant depuis 1993, la radio «socioculturelle de service public» 100,7 attendait depuis un certain temps un petit lifting. Celui-ci était annoncé dans l’accord de coalition 2018-2023: «Une réflexion sur le rôle et les missions de la Radio socioculturelle dans le paysage audiovisuel luxembourgeois actuel sera entamée en vue d’adapter, après un débat parlementaire suite à une concertation des parties prenantes ainsi que d’experts nationaux et internationaux, les missions, le cadre légal et la gouvernance de l’établissement public de radiodiffusion socioculturelle en accord avec les standards internationaux en la matière, tout en tenant compte des spécificités et des besoins particuliers de notre pays.»

Et se concrétisera dans un projet de loi que le Premier ministre et ministre des Médias Xavier Bettel (DP) a déposé mercredi à la Chambre.

Établissement public à finalité socioculturelle, 100,7 va devenir «Média de service public 100,7». Un changement qui est plus que cosmétique. En réalité, après plus d’un quart de siècle, il était temps d’adapter la radio luxembourgeoise de service public aux réalités de notre époque, notamment en ce qui concerne les standards internationaux, «tout en tenant compte des spécificités et des besoins particuliers de notre pays».

Le nouveau cadre doit aussi ancrer le futur Média de service public 100,7 «dans une loi qui assure sa continuité et précise ses missions, modernise sa gouvernance et pérennise son financement». Avec comme but de «permettre à la radio de remplir au mieux les fonctions vitales qu’assure un média de service public contemporain pour la vie citoyenne». Que le gouvernement définit comme «une couverture médiatique objective, indépendante, pluraliste, promouvoir les valeurs démocratiques, en particulier le respect des droits humains, agir comme levier pour la création artistique, divertir sans faire abstraction de l’exigence d’excellence».

Pour cela sera assorti un financement «approprié, proportionné, pluriannuel et stable (…), condition sine qua non pour garantir la relation de confiance avec les citoyens, objectif ultime du présent projet de loi».

Ces dernières années, la radio 100,7 a été agitée de quelques turbulences internes , notamment au sujet de son indépendance. Son directeur avait d’ailleurs quitté ses fonctions contre toute attente en septembre 2018 . En novembre 2019, Laurent Loschetter , vu comme un proche de Xavier Bettel, avait lui aussi décidé de quitter la présidence du CA de la radio.