POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

polémique

Post complice de la spéculation immobilière pour Déi Lénk



299352.jpg

La politique de fermeture progressive des bureaux de poste, et maintenant de vente aux enchères des anciens locaux, indigne Déi Lénk. (Photo: Mike Zenari / archives / Maison Moderne)

Le parti de gauche dénonce la mise aux enchères de quatre anciens bureaux de poste.

Déi Lénk réagit vivement à la publication dans la presse d’un avis de mise aux enchères de quatre anciens bureaux de poste à Perlé, Roeser, Senningerberg et Niederanven. «Trois de ces bureaux de poste comprennent aussi des logements», précise Déi Lénk.

«En tant qu’établissement public détenu à 100% par l’État luxembourgeois, la poste devrait agir dans l’intérêt général, p. ex. en vendant les objets immobiliers dont elle n’a plus besoin à une autre personne publique (Fonds du logement, État, communes…)», estime Déi Lénk.

«En vendant son parc immobilier au plus offrant, Post Luxembourg encourage directement la spéculation de la part des promoteurs immobiliers et des grands propriétaires terriens. Ce faisant, cet établissement public contribue à renforcer la crise du logement dont souffre une partie de plus en plus élevée de nos concitoyen.ne.s.»

13 logements sociaux prévus dans d’anciens bureaux de poste

Déi Lénk en appelle au ministère de l’Économie, sous la tutelle duquel se trouve l’établissement public Post Luxembourg, afin qu’il «enjoigne à Post Luxembourg de revenir sur cette décision et d’élaborer une stratégie pour la gestion responsable de son parc immobilier».

Engagée dans une stratégie de fermeture des bureaux de poste là où ils n’enregistrent plus assez de fréquentation, Post  n’avait pas caché sa volonté de vendre les locaux  qui pouvaient l’être. Interrogé sur la question en 2016, le ministre de l’Économie Étienne Schneider avait indiqué que la vente nécessiterait l’approbation du conseil d’administration de Post Luxembourg, voire du conseil de gouvernement, pour toute transaction dépassant les 10 millions d’euros.

Il avait également précisé que les Communes intéressées par ces immeubles seraient averties en priorité avant qu’une mise aux enchères publiques ne soit organisée. 

Par ailleurs, Post a cédé six anciens bureaux de poste au Fonds du logement en septembre 2018 afin que soient aménagés  13 logements sociaux  à Remich, Kayl, Troisvierges, Esch-sur-Sûre, Useldange et Wecker.