POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Logement

Des anciens bureaux de poste bientôt habitables



5001992737_6fb08788f0_o.jpg

Les six anciens bureaux de poste ont été cédés au Fonds du logement pour six millions d’euros. (Licence C. C.)

Le groupe Post et le Fonds du logement ont signé une convention pour transformer six bâtiments inoccupés en logements locatifs subventionnés. Au total, 13 appartements seront ainsi créés dans les localités de Remich, Kayl, Troisvierges, Esch-sur-Sûre, Useldange et Wecker.

À la tête d’un parc immobilier désormais surdimensionné, Post a décidé de se séparer de six de ses anciens bureaux pour les transformer en logements sociaux. Les bâtiments en question ont été cédés au Fonds du logement pour six millions d’euros.

Cette transaction a été officialisée mardi lors de la signature d’une convention entre l’entreprise publique et l’institution gérée par le ministère du Logement. Les bâtiments concernés se trouvent dans les localités de Remich, Kayl, Troisvierges, Esch-sur-Sûre, Useldange et Wecker.

D’autres transactions à venir?

Situés dans des «quartiers bien desservis et centraux», selon un communiqué, ces bureaux de poste seront rénovés et prendront la forme d’appartements et de maisons unifamiliales. Dans un premier temps, huit unités seront proposées à la location, le reste nécessitant des travaux d’aménagement. Au total, 13 logements vont être créés.

À noter que les bureaux de poste à Kayl et à Troisvierges resteront opérationnels au rez-de-chaussée des bâtiments concernés. Cette première transaction pourrait être suivie par d’autres du même genre. Le Fonds du logement s’est dit en effet intéressé de reprendre d’autres sites détenus par Post «qui se prêteraient au développement de logements subventionnés».